Le scandale Adecco en Norvège - Norvège Actualité

Norvege-fr.com

Le scandale Adecco en Norvège

En mai 2010 la revue Fagbladet a écrit un article sur des employés de la maison de retraite d’Ammerudlunden. Les employés, gérés par l’agence de recrutement Adecco, travaillaient des doubles gardes sans paiement d’heures supplémentaires.

Le syndicat des employés des maisons de retraite ont abordé le sujet avec aussi bien Adecco que le département des maisons de retraite à Oslo, sans être pris au sérieux. Dans une chronique dans Fagbladet, le directeur d’Adecco, Bård Kristiansen, a affirmé qu’aucun employé d’Ammerudlunden ne s’est reconnu dans la description de Fagbladet.

Quand NRK et Dagbladet en février 2011 ont documenté leurs recherches, les choses se sont accélérées. Le 22 février, la commune d’Oslo a rompu le contrat avec Adecco concernant la gestion d’Ammerudlunden et a transféré la gestion à l’entreprise communale Oslo Omsorg KF.

L’entreprise communale a été établie pour concurrencer avec le privée quand des maisons de retraites sont mises en adjudication. Elle ne gère aucune maison de retraite à Oslo aujourd’hui. Le conseil municipal prévoit qu’Ammerudlunden sera encore gérée par le privée. Le syndicat demande que la gestion soit transférée au département des maisons de retraite de la commune d’Oslo de manière permanente.

A la suite des révélations sur la gestion illégale d’Ammerudlunden, ils ont découvert des conditions similaires aux maisons de retraite de Midtåsen à Oslo et Greverud à Oppegård (dans le département d’Akershus, au sud d’Oslo), aussi gérées par Adecco.

Le 24 février, la présidence de la commune d’Oppegård a aussi voté de rompre le contrat avec Adecco concernant la gestion de la maison de retraite de Greverud. Selon le président, Harald Toft, les employés de la maison de retraite ont travaillés jusqu’à 21,5 heures par jour dans des cas particuliers, et jusqu’à 20 jours d’un trait sans jours de repos. La règle générale aurait été des journées de travail de 16,5 heures.

Le 23 février, Bård Kristiansen, le directeur d’Adecco Santé, a démissionné de son poste. Il a reconnu être au courant des conditions de travail dans les maisons de retraite à Oslo et Oppegård depuis longtemps.

Le président de Fagforbundets, Jan Davidsen, a déclaré qu’Adecco et d’autres agences de recrutement devraient être exclus de missions publiques. « Les agences d’intérim sapent les accords et l’exigence de sécurité des gens », a dit Davidsen à Dagbladet le 18 février.

La parlementaire Karin Andersen (Partie socialiste de gauche) a demandé au gouvernement d’examiner l’usage des intérimaires dans les secteurs de santé après que le rapport du cabinet d’audit Deloitte a montré que les hôpitaux norvégiens ont acheté des services d’intérim d’agences privées pour 487 millions de couronnes en 2010. Le rapport Deloitte constate aussi que les réglementations du temps de travail dans la loi du travail ont été enfreintes à plusieurs reprises.

Le 25 février, L’inspection du travail d’Oslo a décidé de porter "Adecco Santé" devant la justice pour avoir gravement enfreint les réglementations du temps de travail dans la loi sur les conditions du travail.


Info @ Anne Inger


Commenter cette actualité sur le forum

Source de l'information : Frifagbevegelse.no
Article rédigé par : norvege-fr.com
Copyright photo : non connue

Cet article a été écrit exclusivement pour Norvege-fr.com. Vous êtes autorisé à le diffuser uniquement partiellement et sous réserve d'ajouter le lien vers cette publication.

Autres Articles "justice"

Vos commentaires