Des bâtiments anti-terrorisme - Norvège Actualité

Norvege-fr.com

Des bâtiments anti-terrorisme

L'Université norvégienne de sciences et de technologie à Trondheim (NTNU) développe un des programmes les plus avancés au monde de recherche sur le développement de matériaux et de techniques de constructions adaptés au risque d'explosion, par exemple du fait d'attentats à la bombe.

- Beaucoup font des recherches sur la fréquence de ces événements, mais presque personne ne s'intéresse à leurs conséquences, explique le professeur Magnus Langseth, de l'institut des techniques de construction.

Le "tuyau à chocs" utilisé fait 20 mètres de longueur et se présente comme une sorte de canon où sont produites des ondes de choc, et par lequel les chercheurs peuvent projeter divers objets sur des plaques de verre ou d'autres matériaux employés dans les constructions, pour simuler les conséquences d'une explosion. Par des fenêtres aménagées dans le dispositif, une caméra à haute vitesse prend jusqu'à un million d'images par seconde.

- Nous pouvons ainsi étudier les réactions en détails, explique Vegrad Aune, étudiant en thèse de doctorat.

En réalisant physiquement ces expériences d'explosion, il est possible de modéliser mathématiquement le comportement des matériaux, afin qu'il soit tenu compte de ces caractéristiques pour tous types de bâtiments, comme par exemple pour la reconstruction du quartier du gouvernement à Oslo, fortement endommagé après l'attentat du 22 juillet 2011.

- Les architectes adorent le verre, les façades de verre. C'est pourquoi les chercheurs doivent trouver comment le verre se comporte quand il est par exemple un morceau de vitre, de sorte qu'on puisse développer des vitres qui soient le plus sécurisées possible pour ceux qui travaillent derrière ces parois. Ce que nous souhaitons, c'est arriver à faire en sorte qu'on puisse concevoir des bâtiments où les gens ne soient pas exposés à des ondes de choc dangereuses en cas d'explosion, ou à des fragments dangereux. Cela peut être décisif pour la survie en cas d'attentat.

En Norvège, on tient compte dans la construction des charges représentées par le vent, la neige, le gel, mais les conséquences sont tout autres quand la pression vient d'une explosion, dans l'espace d'une milliseconde, ou d'une microseconde.

Il existe plusieurs laboratoires dans le monde équipés d'un tel "tuyau à chocs", mais la taille de celui-ci et l'usage qu'on peut en faire est unique au monde.

Source de l'information : NRK
Article rédigé par : Snøball
Copyright photo : non connue

Cet article a été écrit exclusivement pour Norvege-fr.com. Vous êtes autorisé à le diffuser uniquement partiellement et sous réserve d'ajouter le lien vers cette publication.

Autres Articles "sciences"

Vos commentaires