Il y a 80 ans, un tsunami détruisait deux villages en Norvège - Norvège Actualité

Norvege-fr.com

Il y a 80 ans, un tsunami détruisait deux villages en Norvège

Il y a tout juste 80 ans, le 13 septembre 1936 : Une catastrophe endeuillait la Norvège. Deux villages, Boedal et Nesdal, ont été presque entièrement détruits par un tsunami, provoqué par la chute de 18 blocs de rochers dans le lacs Loen. 74 personnes avaient péri et une cinquantaine de blessés pour la plupart gravement.

C'était la deuxième fois, depuis le début du siècle que le petit district de Loen qui est situé à 170 km au Nord de Bergen subissait une vague géante, consécutive à une avalanche. En 1905, une catastrophe identique avait complètement détruit le petit village de Boedal, causant la mort de 80 personnes.

Loen, un des sites les plus beaux de la Norvège de l'Ouest est entouré de montagnes pittoresques et de glaciers. C'est de la montagne appelée Mont Raven haute de 2000 mètres et presque à pic sur le lac, qu'était partie l'avalanche. Il était 5 h du matin. Les blocs de rochers qui tombèrent dans l'eau provoquèrent une énorme vague qui parcourue toute la longueur du lac à 1 km environ.

Deux villages : Boedal et Nesdal, situés en bordure du lac ont été balayés par la gigantesque vague et seules, quatre maisons sont restées debout. Les habitants encore endormis n'ont pu se sauver. Des secours avaient été immédiatement organisés par la population des villages voisins d’où on avait entendu le grondement de tonnerre causé par l'avalanche. Les premiers sauveteurs arrivés sur les lieux retirèrent du lac, tout d'abord, deux cadavres, puis, plus tard dix autres... Certains blessés ont été emportés par le flot à plus de 300 mètres de l'endroit ou il se trouvaient.
A Boedal, presque tout avait été ravagé sur une distance de 1500 mètres, à partir du lac. Une centrale électrique et une scierie se trouvaient dans la liste des bâtiments détruits. Des postes de secours provisoires avaient été installés dans les rares constructions épargnées, notamment dans une écurie.

Après le désastre
Après la catastrophe, on aurait dit qu'un géant avait balayé d'un bout à l'autre les rives du lac Loen. Le bilan s'était traduit par 74 morts, dont 30 enfants. Sur les 74 victimes, 27 étaient de Nesdal, 44 de Boedal et 4 de fermes isolées.
Les dommages matériels avaient été estimés à environ 600 000 couronnes de l'époque. La partie de la montagne qui avait glissé dans le lac mesurait environ 80 mètres de hauteur et 300 mètres de largeur. Des corps d'animaux et des débris de bâtiments et de ponts étaient à la dérive sur le lac et descendaient la rivière. Les routes et les ponts de la région ont été détruits et de larges blocs de rochers ont été précipités par la vague d'un bout à l'autre du lac.
Le Gouvernement avait donné aux autorités locales l'ordre de faire tout le nécessaire pour aider la population.


**Photo @Knud Knudsen / Propriétaire : Bibliothèque nationale de Norvège.**[/center]

Geiranger, une épée de Damoclès au dessus de la tête ?
La Norvège vit aujourd'hui avec une faille qui s'agrandit jusqu'à 15 cm par an et devrait provoquer une catastrophe terrible d'ici - disent les spécialistes - 30 à 100 ans. Les habitants de la petite ville de Geiranger surnomment la région "la montagne de la mort". Le réalisateur Roar Uthaug s'est inspiré de ces faits réels notamment le tsunami d'avril 1934 dans le Tafjord qui tua plus de 40 personnes. "The Wave" est sorti dans les salles françaises cet été. Là ou la fiction rejoint la réalité, et la réalité devient cauchemar...

"La catastrophe naturelle à Loen" (1936).
Numérisé par la Bibliothèque nationale. Propriétaire: Oslo byarkiv / Bibliothèque nationale[/center][/center]

Source de l'information :
Article rédigé par : Laëtitia
Copyright photo : non connue

Cet article a été écrit exclusivement pour Norvege-fr.com. Vous êtes autorisé à le diffuser uniquement partiellement et sous réserve d'ajouter le lien vers cette publication.

Autres Articles "écologie"

Vos commentaires