Les impressionnantes performances du fonds souverain norvégien - Norvège Actualité

Norvege-fr.com

Les impressionnantes performances du fonds souverain norvégien

Le plus gros fonds souverain du monde, alimenté par les recettes pétrolières et gazières du Royaume de Norvège, a réalisé au cours du premier trimestre 2017 sa troisième meilleure performance de son histoire. Sur les trois derniers mois, ses gains ont atteint 32,6 milliards d’euros, portant ses actifs à près de 880 milliards d’euros.

Ses gains réalisés depuis sa création il y a 20 ans dépassent désormais la somme totale qui y a été investie. Sa gestion est assurée par la banque centrale de Norvège, qui en délègue une partie à une cinquantaine d’entreprises norvégiennes et étrangères.

Son objectif étant de financer les futures dépenses l’Etat Providence, il répond à un certain nombre de règles de gestion.

Les principales règles de gestion du Fonds de pension gouvernemental-Étranger (Statens pensjonsfond Utland) :

Les investissements en actions sont plafonnés à 60 %, mais devraient passer à 70 % lors d’un prochain vote du parlement (la banque centrale norvégienne avait recommandé un plafond de 75%). Déjà présent dans plus de 9.000 entreprises, principalement en Amérique du Nord (40%) et en Europe (38%), dont il ne peut détenir plus de 10% du capital, le fonds souverain norvégien contrôle 1,3% de la capitalisation globale.

La part du Fonds réservée aux investissements immobiliers est limitée à 5%.

Chaque année, le gouvernement est autorisé à opérer un prélèvement sur le Fonds pour alimenter le budget annuel de l’Etat. Ce prélèvement est limité à 4 % du fonds, mais devrait être ramené à 3%. Cette réduction est motivée par deux facteurs :
- Depuis 2001, date de fixation du ratio actuel, les actifs du fonds ont été multipliés par 20.
- Les recettes provenant des hydrocarbures ont fortement baissé en 2016, et pour la première fois, le gouvernement a puisé plus d’argent qu’il n’en a été versé. Le taux de 3% correspondrait, d’après la Première Ministre Erna Soberg, au rendement réel des actifs.

Le Fonds norvégien entend être un investisseur responsable qui donne le « la » pour de nombreux autres investisseurs.

Les règles de bonne conduite du Fonds souverain norvégien

Il existe une liste noire des entreprises dans lesquelles il se refuse à investir :
- Entreprises coupables de violations graves des droits de l’Homme
- Entreprises fabriquant des armes nucléaires ou « particulièrement inhumaines » (mines antipersonnel notamment)
- Producteurs de tabac
- Compagnies minières ou d’énergie dans lesquelles le charbon représente plus de 30 % du chiffre d'affaires

Dans une note, la banque centrale norvégienne, a indiqué qu’elle porterait un regard attentif à la rémunération des membres des organes de direction des entreprises dans lesquelles le fonds investit. En réclamant leur plafonnement, elle a déjà influencé les décisions des conseils d’administration de certains des plus grands groupes de la planète comme le britannique BP, le canadien Bombardier ou encore l’allemand Volkswagen.

Plus récemment, ont été mises en avant une exigence de transparence fiscale et et une volonté de lutte contre l’optimisation fiscale : « les impôts doivent être payés là où la valeur économique est générée », indiquait le dernier rapport, visant sans les nommer certains géants adeptes du transfert de bénéfices vers des filiales installées dans des pays offrant des taux d’imposition particulièrement faibles.

Source de l'information : BFM TV
Article rédigé par : Angeline
Copyright photo : Norvege-fr.com

Cet article a été écrit exclusivement pour Norvege-fr.com. Vous êtes autorisé à le diffuser uniquement partiellement et sous réserve d'ajouter le lien vers cette publication.

Autres Articles "économie"

Vos commentaires