22 Juillet, un bien triste anniversaire pour la Norvège - Norvège Actualité

Norvege-fr.com

22 Juillet, un bien triste anniversaire pour la Norvège

Jens Stoltenberg, Premier Ministre de la Norvège au moment de l'attaque du 22 juillet 2011, revient sur ce jour qui a marqué à vie le peuple norvégien.

"Il y a eu comme une rupture".

- "Deux jours après les attentats terroristes du 22 juillet, en voyant ce dessin d'Utøya, j'ai perdu le contrôle d'une certaine manière, ce matin-là. Des gens que je connaissais depuis plusieurs années ont été tués dans le quartier du gouvernement et sur l'ile d'Utøya et beaucoup ont été blessés."

NRK a rencontré Jens Stoltenberg dans un parc à Oslo par une chaude journée d'été, six ans après les attaques.

Photo @ Syver Gustavo Svensrud / NRK

Il y a six ans, Jens Stoltenberg se réveille comme un matin apparemment ordinaire. Comme chaque année, il devait se rentre au camp des jeunes travailleurs. Ce matin là, il travaillait sur son discours qu'il allait prononcer le lendemain sur l'ile d'Utøya. Son travail a été interrompu pour un bruit d'une rare intensité. Il a pensé à une explosion de gaz... et son téléphone a sonné.

Dans les heures qui ont suivi, la Norvège a été frappée par la pire attaque depuis la Seconde Guerre mondiale. Une bombe a explosé dans le quartier du gouvernement et huit personnes ont perdu la vie. Peu de temps après, le camp d'été a été attaqué et 69 personnes ont été tuées.

- " Ce 22 juillet 2011, est un souvenir douloureux mais cette expérience m'aide chaque jour dans mon rôle de Secrétaire général de l'OTAN", explique Jens Stoltenberg.

"Je n'ai jamais eu peur pour ma propre vie"

Quand l'explosion dans le quartier du gouvernement a été clairement identifiée comme une attaque, le Premier Ministre a été emmené dans un lieu sur.

- "Je me souviens d'avoir été agacé. Je pensais que j'avais mieux à faire que d'être enfermé dans un bureau et de passer des coups de téléphone".

Le premier message du gouvernement était que le premier ministre était en toute sécurité.

Jens Stoltenberg a toujours pensé qu'il était en lieu sûr et n'a jamais eu peur pour sa vie contrairement à ses gardes du corps. Quand il a appris que plusieurs personnes avaient été tuées, il a prié pour qu'il y en ai le moins possible.

- "Je pense que c'est très humain de nier l'ampleur d'une catastrophe", dit-il.

Puis les premiers messages d'appels au secours ont commencé à arriver en provenance du camp de jeunes travailleurs. Jens Stoltenberg avait passé chaque été dans ce camp depuis 1974.

- "J'ai ressenti une douleur aiguë à l'idée de perdre des amis de longues dates sur cette ile qui était importante pour moi. Utøya était mon petit paradis, il s'est transformé en enfer".

Mais Jens Stoltenberg a du se ressaisir rapidement. Il était chef du parti AUF et Premier Ministre et il a du mettre ses sentiments personnels de côté pendant quelques heures afin de se concentrer sur son rôle de Premier Ministre.

- "Il y avait tellement de choses à traiter dans le cadre de la préparation aux urgences, la gestion de crise, les discours et les conférences de presse".


Un réveil brutal

Le soir du 22 Juillet, Jens Stoltenber s'est rendu à l'hôpital d'Ullevål et a rencontré les premiers parents. Ce fut une rencontre émouvante. A ce moment là, on estimait à moins de 20 personnes tuées.

De retour à la résidence du Premier Ministre, il a allumé la télévision et vu pour la première les photos de l'attentats qui défilaient sur son écran.
Jens Stoltenberg n'a pas trouvé le sommeil cette nuit là. Entre 3 et 4 heures du matin, il a reçu un message du directeur de la police pour lui annoncer plus de 80 morts. Le chiffre définitif était de 77 personnes tuées dans les deux attaques.

- "La Norvège s'est couchée avec un terrible évènement mais le réveil a sonné comme une catastrophe", indique Jens Stoltenberg.

Le 23 Juillet 2011, Jens Stoltenberg s'est adressé au peuple norvégien : "Notre réponse, c'est plus de démocratie et plus d'ouverture. Nous sommes un petit pays mais notre peuple est fier. Nous n'abandonnerons jamais nos valeurs."

"Avec tous les militaires postés devant les bâtiments importants, nous avons presque ressenti que nous étions dans un pays occupé".

Photo @ Kristoffer Øverli Andersen / NTB scanpix

Le Premier Ministre s'est rendu au chevet des jeunes et des familles en hélicoptère.

- "Je me souviens avoir vu les tentes, le terrain de football... Tous les endroits dont je connaissais dans les moindres coins et recoins. Ici, les gens avaient connu des choses horribles".

A l'Hôtel Sundvollen étaient rassemblés les parents et des survivants. De nombreux personnes s'accrochaient à l'espoir de retrouver encore des survivants.

- "J'ai passé beaucoup de temps à parler avec eux, à les réconforter et à écouter leurs histoires. J'ai ressenti une nouvelle fois l'ampleur de l'horreur".

"Lorsque que la police a annoncé qu'il venait de trouver une survivante. La joie des parents qui ont retrouvé leur enfant m'a rendu heureux mais j'ai vite réalisé que bon nombre de parents n'avaient pas eu cette chance"
.

La cérémonie à la cathédrale d'Oslo

Le dimanche 24 Juillet, Jens Stoltenberg a tenu un discours lors de la cérémonie à la cathédrale d'Oslo. L'émotion était très forte.

- "Je me souviens avoir mentionné les noms de deux personnes tuées qui représentaient beaucoup pour moi : Monica bosei et Tore Eikeland. C'était le première fois et nous n'avions pas de liste de noms officiels".

- "Pour moi, donner les noms des personnes étaient plus important que de donner des chiffres
".



L'unité de la Norvège face à la haine

Les norvégiens ont afflué dans les rues pour faire face à la haine.

- "La Norvège a eu une réponse très appropriée. Au lieu de sortir dans les rues et crier pour se venger et de la haine, ce fut l'amour qui l'a remporté. Ce n'est pas que des mots, ce sont aussi des attitudes, des valeurs pour montrer quel peuple nous sommes".

- "Dès le lendemain du 22 juillet, les norvégiens ont brandi leurs roses et depuis tous les ans, des milliers de roses déposées par les norvégiens montrent notre unité. C'est vraiment agréable à voir
".

Un centre dédié à la Mémoire a ouvert le 22 Juillet 2015 : 22.Juli-Senteret.

Photo @ Norvege-fr.com


Source de l'information : NRK
Article rédigé par : Laëtitia
Copyright photo : Roar Hagen / VG

Cet article a été écrit exclusivement pour Norvege-fr.com. Vous êtes autorisé à le diffuser uniquement partiellement et sous réserve d'ajouter le lien vers cette publication.

Autres Articles "divers"

Vos commentaires