Des milliers de personnes protestent contre l'industrie de la fourrure à Oslo - Norvège Actualité

Norvege-fr.com

Des milliers de personnes protestent contre l'industrie de la fourrure à Oslo

Samedi soir, à Oslo et dans plusieurs autres villes de Norvège, des opposants à l'industrie de la fourrure ont manifesté flambeaux en main à l'appel de l'organisation NOAH.

A Oslo, le cortège a débuter à 17h sur la place du Youngstorget et s'est dirigé vers le Parlement (Stortinget). Plusieurs milliers de personnes ont répondu présent.

"D'après les derniers chiffres, nous étions 4200 à Oslo. Dans une trentaine de villes norvégiennes, plusieurs milliers de personnes ont été comptabilisées", explique le directeur de NOAH, Organisation qui lutte pour les droits des animaux.

"Photo @ Facebook NOAH - for dyrs rettigheter - Annika M. Schiøth"

Parmi les nombreux slogans, on pouvait notamment lire sur certaines affiches "Plus que des mots, nous avons besoin de cages vides". Parmi les personnes ayant participé à cette manifestation, il y avait la caricaturiste Lise Myhre.

"En plus d'être maintenue en vie pendant quelques mois, l'un de ces besoins intrinsèquement les plus fous n'est pas satisfait. Il n'éprouvera jamais de sentiments de sécurité, de bien-être, ni le plaisir de jouer et de courir. Un animal sauvage ne pourra jamais s'adapter à une cage, même s'il naît dans une cage.", dit-elle à propos des renards élevés dans des cages pour être transformés en manteau d'hiver.

"Il est honteux que nous utilisions des méthodes d'abattage condamnées par des organismes internationaux. Il est scandaleux que la Norvège se présente comme un acteur majeur du bien-être animal alors qu'elle participe chaque année à cette souffrance. C'est à nous citoyens norvégiens de ne pas contribuer à cette folie".

"Lise Myhre - Photo @Gorm Kallestad, NTB scanpix"

NOAH - Organisation qui lutte pour les droits des animaux (équivalent de L214 en France ou encore One Voice) est à l'origine des manifestations et demande la fermeture des fermes à fourrure.

Récemment, le ministre de l'Agriculture a octroyé près de deux millions d'euros à l'industrie de la fourrure pour qu'elle puisse continuer ses activités, et les organisations de protection des animaux, comme NOAH, ont par ailleurs été privées de tout soutien. "Puisque le ministre de l'Agriculture a choisi de tourner le dos aux animaux, je pense qu'il est plus important que jamais que nous utilisions notre voix en disant aux politiciens que nous en avons assez. Que nous ne voulons pas d'une Norvège qui place toujours l'argent en premier et repousse les animaux en arrière-plan, une Norvège où notre argent commun est dépensé pour l'élevage d'animaux à fourrure plutôt que pour le bien-être des animaux", a déclaré Lise Myhre en concluant son discours.

Quelles que soient les espèces d’animaux encagés pour leur fourrure, quels que soient les pays d’implantation des élevages, quelles que soient les réglementations en vigueur, les millions d’animaux victimes de la mode vivent dans de terribles conditions. NOAH, comme beaucoup d'autres organisations, réclame l’unique alternative possible pour la Norvège : l’abolition de l’élevage des animaux à fourrure !

L’élevage d’animaux à fourrure est illégal en Autriche, en Croatie, en Angleterre et au Pays de Galles mais demeure légal dans de trop nombreux pays. Pour lutter contre cette industrie, n'achetez jamais de vraie fourrure !

Source de l'information : Aftenposten
Article rédigé par : Laëtitia
Copyright photo : Audun Braastad, NTB scanpix

Cet article a été écrit exclusivement pour Norvege-fr.com. Vous êtes autorisé à le diffuser uniquement partiellement et sous réserve d'ajouter le lien vers cette publication.

Autres Articles "divers"

Vos commentaires