Révélation de 151 cas d'agression à Tysfjord, petit village norvégien - Norvège Actualité

Norvege-fr.com

Révélation de 151 cas d'agression à Tysfjord, petit village norvégien

Mardi, la police norvégienne a révélé 151 cas d'agression sexuelle y compris sur des enfants de moins de 14 ans à Tysfjord, petit village de moins de 2000 habitants.

La Norvège est secouée par un scandale depuis la révélation mardi de nombreuses agressions sexuelles dans un petit village situé au dessus du cercle polaire arctique. Ces agressions perduraient depuis plusieurs décennies dont certains faits remontent à 1953. L'affaire est une onde de choc pour le pays qui soulève le problème des relations entre la société norvégienne et les Samis, peuple indigène auquel appartiennent la plupart des victimes et des agresseurs.

Dix mises en examen
La police fait état de 10 mises en examen mais d'autres pourraient suivre. Elle a identifié 82 victimes, âgées entre 4 et 75 ans, et 92 suspects, souvent membres de la communauté samie et du laestadianisme, une branche conservatrice du protestantisme. "La police n'a aucune raison d'affirmer que l'appartenance ethnique ou que les croyances religieuses en soi puissent expliquer les agressions qui ont eu lieu", a déclaré la commissaire Tone Vangen lors d'une conférence de presse. Mais elle a souligné que des mécanismes propres à ces milieux ont fait que les choses sont difficilement remontées à la surface.

Les agressions à Tysfjord durent depuis longtemps et certains ont commencé à être agressé quand ils étaient très jeunes. Selon l'avocat Øyvind Rengård, la plus jeune victime avait quatre ans au moment des faits.

La police s'excuse
En juin 2016, une enquête avait été ouverte après la publication dans le journal VG (Verdens Gang) de témoignages de 11 femmes et hommes disant avoir été sexuellement agressés à Tysfjord.

Tone Vangen a présenté ses excuses au nom de la police qui n’aurait pas ouvert de dossier après le dépôt de plusieurs plaintes. L’ouverture d’une enquête dans le sillage du tapage médiatique l’an dernier a contribué à délier les langues.

Elle souligne également que la police travaillait dans des conditions complètement différentes il y a 20 ou 30 ans et que la compréhension et la compétence de la police en matière d'agression sexuelle ont été considérablement renforcées depuis.

Le maire de Tysfjord, Tor Asgeir Johansen, estime que le travail réalisé par la police aidera à prévenir d'autres abus. "Il me semble que la police a fait un très bon travail", a t-il déclaré à l'agence presse NTB.

Le directeur d’un centre culturel sami à Tysfjord, Lars Magne Andreassen, s'est dit partagé entre fierté et tristesse. "La peine de constater qu’il y a eu tant de cas sur de si nombreuses années, et graves pour certains mais aussi la fierté car la société a osé rompre le silence".

Encore beaucoup de travail à réaliser
Tone Vangen a déclaré que la police n'a pas eu de nouvelles plaintes d'enfants et d'adolescents vivant encore à Tysfjord. Beaucoup de victimes ont aujourd'hui quitté la commune et vivent ailleurs dans le pays, tandis que la plupart des suspects vivent encore dans la municipalité.

La police estime qu'il reste encore beaucoup de travail à faire. Elle n'exclut pas de nouveaux cas d'abus et donc de nouvelles accusations.

"Mon grand souhait est que les habitants de Tysfjord reprennent confiance en leur police. Nous devons travailler ensemble pour que Tysfjord devienne une société saine et sûre pour tous les habitants", a déclaré la commissaire.

Une défiance envers les autorités
La population Samie est estimée entre 40 000 et 60 000 en Norvège, mais ce chiffre est difficile à comptabiliser avec précision en raison des flux migratoires et des mélanges ethniques.

Le peuple Sami a reçu des excuses officielles du roi Harald en Norvège en 1997 pour avoir fait l'objet de discrimination.

Les Samis ont nourri une certaine défiance vis-à-vis d’Oslo et des autorités en général. "Dans l’affaire Tysfjord, au silence des victimes a répondu celui des autorités", a déclaré Lars Magne Andreassen. "Ce n’est pas tant le fait que les Samis ont un problème culturel dans lequel il faudrait faire le ménage que le fait que personne ne les a écoutés."

Source de l'information : Aftenposten
Article rédigé par : Laëtitia
Copyright photo : Meek, Tore / NTB scanpix

Cet article a été écrit exclusivement pour Norvege-fr.com. Vous êtes autorisé à le diffuser uniquement partiellement et sous réserve d'ajouter le lien vers cette publication.

Autres Articles "société"

Vos commentaires