Immigration en baisse en Norvège - Norvège Actualité

Norvege-fr.com

Immigration en baisse en Norvège

Le nombre d'immigrants a augmenté de 21 700 en 2017, ce qui représente la plus faible croissance en pourcentage au cours des 20 dernières années. Le nombre de parents nés en Norvège et ayant immigré a augmenté de 11 200 au cours de la même période. Depuis 20 ans, la Norvège n'avait jamais connu une baisse de l'immigration. Cela est dû, entre autres, à la mauvaise conjoncture économique en Norvège et à la diminution du nombre de demandeurs d'asile, selon Statistics Norway.

Statistics Norway a publié de nouveaux chiffres montrant que 14 % de la population a des origines immigrées.

Au début de l'année 2018, il y avait en Norvège 746 700 immigrés et 170 000 nés en Norvège de parents immigrés. Les immigrants représentaient 14,1% de la population totale en Norvège au 1er janvier 2018, tandis que les parents nés en Norvège et immigrés représentaient 3,2%. Ces deux groupes sont issus de 221 pays différents et de régions indépendantes.

Nous constatons maintenant le plus faible pourcentage de croissance des immigrés en Norvège, selon les chiffres de Statistics Norway. "Une des raisons est que certains travailleurs comme les Suédois et les Danois sont rentrés chez eux", explique Minja Tea Dzamarija, conseillère principal à Statistics Norway.
1 000 nouveaux résidents polonais ont été enregistrés en 2017, alors qu'en même temps 500 Suédois et 200 Danois ont quitté la Norvège.

L'année dernière, les statistiques de "Statistics Norway" ont montré que le chômage était plus élevé parmi les travailleurs étrangers. L'émigration de Norvège était la plus importante jamais enregistrée l'année dernière.
Il y a également eu moins de demandeurs d'asile en Norvège. Au cours des derniers mois de 2017, le nombre d'arrivées était à son plus bas depuis 1995.

Augmentation de l'immigration provenant des pays non européens

Les immigrants de Syrie et d'Érythrée ont connu la plus forte croissance l'an dernier. Plus de 6 000 Syriens et près de 2 000 d'Érythrée.
"Venant d'Erythrée, les statistiques montrent qu'ils obtiennent souvent l'asile, il en va de même pour la Syrie", explique Minja Tea Dzamarija. "Les immigrants Somaliens étaient plus nombreux il y a quelques années, ils obtenaient souvent l'asile en Norvège mais aujourd'hui c'est beaucoup plus difficile", a déclaré Minja Tea Dzamarija.

La conseillère de "Statistics Norway" estime qu'une politique d'asile plus stricte rend la Norvège moins attrayante. "L'effet de signal d'une politique d'immigration plus stricte pourrait avoir eu une incidence sur la réduction".

Moins de demandeurs d'asile

Les chiffres de Statistics Norway montrent également un taux de demandeurs d'asile le plus bas depuis 20 ans.
"Il y a peu de demandeurs d'asile, et tout le monde ne reçoit pas de permis de séjour en Norvège", indique Minja Tea Dzamarija.

Les chiffres de la Direction de l'immigration (UDI) montrent que seulement 143 personnes ont demandé l'asile en janvier de cette année.
"L'une des principales causes de cette baisse est le pacte migratoire entre l'Union Européenne et la Turquie. L’accord a été clairement dissuasif pour les migrants souhaitant se rendre en Europe qui savaient qu’ils risquaient d’être renvoyés en Turquie", a conclu Minja Tea Dzamarija de Statistics Norway.

La Norvège compte actuellement 916 000 personnes issues de l'immigration. Les immigrants de Pologne constituaient le plus grand groupe d'immigrants du pays, avec 98 200 personnes. Le deuxième plus grand groupe d'immigrants est composé de Lituaniens, avec 38 400 personnes. Les Suédois arrivent en troisième position avec 35 800, suivis par les Somaliens, avec 28 800. Au début de 2018, il y avait 27 400 immigrants provenant de Syrie.

Source de l'information : Statistics Norway
Article rédigé par : Laëtitia
Copyright photo : Lise Åserud / NTB scanpix

Cet article a été écrit exclusivement pour Norvege-fr.com. Vous êtes autorisé à le diffuser uniquement partiellement et sous réserve d'ajouter le lien vers cette publication.

Autres Articles "politique"

Vos commentaires