Crise gouvernementale après l'adoption de la déchéance de nationalité - Norvège Actualité

Norvege-fr.com

Crise gouvernementale après l'adoption de la déchéance de nationalité

Le Parlement norvégien a adopté Jeudi 15 mars un amendement visant à autoriser la déchéance de nationalité. Les majeurs pourront être déchus de leur nationalité norvégienne s'ils sont condamnés pour terrorisme, génocide ou crime contre l'humanité et qu'ils ont une double nationalité. Cependant, cet amendement a été voté sur fond de polémique autour de la ministre de la Justice qui a accusé l'opposition travailliste, elle-même victime d'un attentat en 2011, de faire le jeu des terroristes.

Par une très large majorité de 90 voix contre neuf, les députés ont voté pour qu'une personne majeure ayant la double nationalité puisse perdre sa nationalité norvégienne dans le cadre d'une condamnation pour terrorisme, génocide ou encore crimes contre l'humanité.

Six jours plus tôt, la ministre de la Justice, Sylvi Listhaug, élue d'une formation populiste anti-immigration (parti du Progrès, FrP), a publié sur Facebook un message qui avait semé l'émoi : elle y accusait le parti travailliste de considérer que "les droits des terroristes sont plus importants que la sécurité de la nation".


Le 22 juillet 2011, les attentats d'Oslo et Utøya

L'accusation envers le parti travailliste, victime de la plus grande attaque terroriste en Norvège, ont profondément choqué.

Le vendredi 22 Juillet 2011, une voiture piégée a explosé dans le centre du gouvernement à Oslo. Huit personnes ont été tuées et neuf grièvement blessées. Près de 500 personnes se trouvaient à proximité lorsque la bombe a explosé. Il y a eu de nombreux blessés physiquement et psychologiquement. L'explosion a également causé d'importants dégâts matériels.

Deux heures plus tard, un massacre a commencé sur l'ïle d'Utøya. 564 personnes étaient présentes sur l'île. 69 personnes ont été tuées, la plupart d'entre eux par blessures par balles. En outre, 33 jeunes ont été blessés, et un grand nombre ont du faire face à de graves problèmes psychologiques.

L'auteur, un terroriste norvégien d'extrême droite a été condamné à 21 ans de prison prolongeable le 24 août 2012.

Un vote de défiance contre la ministre demain mardi

Jeudi au Parlement, elle a présenté des excuses qui n'ont pas satisfait l'opposition. Le Parlement doit se prononcer mardi sur le sort de Sylvi Listhaug. Les autres partis d’opposition s’étant déjà prononcés pour la défiance. D'après les médias norvégiens, le gouvernement de droite norvégien démissionnera en cas d’adoption d’une motion de défiance à l’encontre de la ministre de la Justice à l’origine du message qui a fait scandale.

Source de l'information : Bergens Tidende
Article rédigé par : Laëtitia
Copyright photo : NTB scanpix

Cet article a été écrit exclusivement pour Norvege-fr.com. Vous êtes autorisé à le diffuser uniquement partiellement et sous réserve d'ajouter le lien vers cette publication.

Autres Articles "politique"

Vos commentaires