La Norvège accueille les plus grandes manœuvres de l’Otan depuis la guerre froide - Norvège Actualité

Norvege-fr.com

La Norvège accueille les plus grandes manœuvres de l’Otan depuis la guerre froide

Les plus grands exercices militaires de l'OTAN depuis la fin de la guerre froide, baptisés "Trident Juncture 18", se déroulant en Norvège du 25 octobre au 7 novembre, visent à tester la capacité de l'Alliance a repousser une agression.

Environ 50 000 soldats de 31 pays - les 29 États membres de l'OTAN ainsi que la Suède et la Finlande - participeront aux manœuvres organisées dans le centre de la Norvège pour les exercices au sol, dans l'Atlantique Nord et la mer Baltique pour les opérations maritimes ainsi que dans les espaces aériens norvégien, suédois et finlandais.

Cela représente environ 10 000 soldats de plus que lors des exercices Strong Resolve en Pologne en 2002, qui avaient réuni des membres de l'Alliance et 11 États partenaires.

Pas moins de 10 000 véhicules participeront aux manœuvres. S’ils étaient mis bout à bout, les 10.000 véhicules mobilisés s’aligneraient sur 92 kilomètres, selon l'armée norvégienne.

Quelque 250 avions et 60 navires seront également impliqués, y compris le porte-avions à propulsion nucléaire USS Harry S. Truman.

L’exercice implique plus 20.000 fantassins, 24.000 marins, 3.500 aviateurs, un millier de logisticiens et 1.300 personnels d’état-major.

Les cinq principaux pays contributeurs sont dans l'ordre : les États-Unis, l'Allemagne, la Norvège, la Grande-Bretagne et la Suède.


Un casse-tête logistique

Le logement, l'alimentation et le soutien de tant de troupes nécessitent une logistique considérable.

L'armée norvégienne a installé 35 000 lits d'appoint. Quelque 1,8 million de repas et 4,6 millions de bouteilles d’eau seront distribués et près de 676 tonnes de linge sale devront être lavées.

Prouvant qu'il n'est pas toujours facile de se préparer pleinement, l'armée néerlandaise a oublié d'acheter des vêtements chauds à ses 1 000 soldats participant aux exercices, a rapporté le journal néerlandais Telegraaf.

Une démonstration de force qui déplait à la Russie

Cette démonstration de force vise à tester la capacité de l'Alliance a repousser une agression. "Il s'agit d'un message clair à l'adresse de tous les agresseurs", a souligné Jens Stoltenberg, secrétaire général de l'Otan et ancien Premier Ministre en Norvège.

La Russie a été invitée à observer les manoeuvres des alliés et "nous espérons qu'elle évitera tout comportement périlleux", a averti le secrétaire général de l'Otan.


Si les manœuvres se tiendront à distance respectueuse de la frontière russo-norvégienne, longue de quelque 198 kilomètres dans l'Arctique, Moscou a manifesté son courroux.

"De telles actions irresponsables mèneront forcément à la déstabilisation de la situation politique et militaire dans le Nord, à une hausse des tensions" a dénoncé la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova en promettant "des mesures nécessaires de riposte".

Indépendamment de Trident Juncture 18, les États-Unis et la Grande-Bretagne intensifient les déploiements dans le pays scandinave pour acclimater leurs troupes au grand froid. À terme, 700 US Marines devraient se succéder par rotation sur le sol norvégien.

Source de l'information : NRK
Article rédigé par : Laëtitia
Copyright photo : NATO - Norwegian Armed Forces

Cet article a été écrit exclusivement pour Norvege-fr.com. Vous êtes autorisé à le diffuser uniquement partiellement et sous réserve d'ajouter le lien vers cette publication.

Autres Articles "politique"

Vos commentaires