La Princesse Mette Marit a annoncé souffrir d'une fibrose pulmonaire chronique - Norvège Actualité

Norvege-fr.com

La Princesse Mette Marit a annoncé souffrir d'une fibrose pulmonaire chronique

La princesse héritière de Norvège Mette-Marit, âgée de 45 ans, a été diagnostiquée d'une fibrose pulmonaire chronique qui devrait limiter ses fonctions officielles. Elle a confié mercredi soir à la télévision norvégienne (NRK) qu'elle allait devoir apprendre à vivre avec cette maladie.

"Je suis confrontée à des problèmes de santé depuis quelques années", a-t-elle confié à NRK dans le cadre d'une annonce publique soigneusement orchestrée. "Mes problèmes de santé se sont accentués l’année dernière". La Princesse a fait l'objet d'examens approfondis et est touchée par une "variante inhabituelle" de la fibrose pulmonaire chronique, qui affecte les voies respiratoires.

Les médecins ignorent encore l'origine de la maladie, qui touche habituellement les hommes de plus de 60 ans. Cependant, la Princesse héritière a déclaré que même si un tel diagnostic limitera sa vie, elle se dit heureuse que la maladie ait été découverte si tôt. Cela signifie également qu'elle devra probablement limiter ses apparitions en public et ses devoirs royaux.

Elle a été examinée et traitée à l'hôpital national norvégien Rikshospitalet à Oslo. Le Dr Bjørlo était optimiste quant aux perspectives de la princesse héritière: "Cela a été diagnostiqué tôt et nous avons bon espoir de pouvoir contrôler le développement de la maladie."

Mette-Marit a elle-même déclaré qu'elle devait juste apprendre à vivre avec l'incertitude inhérente à une telle maladie chronique : "Le prince héritier et moi-même avons décidé de vous informer à ce sujet dès maintenant, en partie parce qu'à l'avenir, il sera nécessaire de planifier des périodes sans programme officiel".

Source de l'information : NRK
Article rédigé par : Laëtitia
Copyright photo : Scan écran NRK

Cet article a été écrit exclusivement pour Norvege-fr.com. Vous êtes autorisé à le diffuser uniquement partiellement et sous réserve d'ajouter le lien vers cette publication.

Autres Articles "santé"

Vos commentaires