Han Kang, 5ème auteur à contribuer à la bibliothèque du futur qui ouvrira en 2114 à Oslo - Norvège Actualité

Norvege-fr.com

Han Kang, 5ème auteur à contribuer à la bibliothèque du futur qui ouvrira en 2114 à Oslo

La romancière sud-coréenne Han Kang a été nommée cinquième auteur à contribuer à "Future Library". La bibliothèque du futur est un projet mené par l'artiste écossaise Katie Paterson. Le projet prévoit d'accumuler 100 manuscrits pendant 100 ans dans la capitale norvégienne, qui seront ensuite édités et publiés en 2114. La canadienne Margaret Atwood a été la première auteure à contribuer (2014), suivie du romancier britannique David Mitchell (2015), du poète islandais Sjón (2016), et de l'auteur et commentateur politique Elif Shafak (2017). Le 25 mai 2019, Han Kang remettra son manuscrit lors d'une cérémonie spéciale dans la forêt de Nordmarka, à la périphérie du centre-ville d'Oslo.

**Katie Paterson et David Mitchell lors de la cérémonie de remise du manuscrit en 2016**

Un millier d'arbres ont été plantés dans la forêt de Nordmarka à Oslo, ce qui permettra de fournir du papier pour une anthologie spéciale de livres à imprimer dans 100 ans. D'ici là, un auteur rédigera chaque année un texte dont les écrits ne seront publiés qu'en 2114. Les 100 manuscrits seront conservés dans une salle spécialement conçue à cet effet dans la nouvelle bibliothèque publique Deichman, qui ouvrira ses portes en 2020 à Bjørvika, à Oslo. Aucun adulte vivant aujourd'hui ne saura jamais ce qu'il y a à l'intérieur de ces manuscrits, mis à part le fait que ce sont des textes qui résisteront aux ravages du temps.


"Ma première impression du concept de la future bibliothèque était que c'était un projet sur le temps. Il traite de la portée temporelle de cent ans. En Corée, quand un couple se marie, les gens le bénissent pour vivre ensemble pendant cent ans. Cela ressemble presque à une éternité. Bien sûr, je ne serai pas là dans cent ans. Les personnes que j'aime n'y survivrons pas non plus. Ce fait implacable m'a fait réfléchir sur l'existence de ma vie. Pourquoi est-ce que j'écris ? À qui je m'adresse quand j'écris ? Ensuite, j'ai imaginé un monde ou toutes les personnes que j'aime n'existaient plus. Et dans ce monde, il existe encore des arbres en Norvège, que j’avais rencontrés jadis de mon vivant. Le vide évident de la durée de vie entre l'homme et les arbres m'a frappé. Cette méditation est si forte qu'elle a le pouvoir d'ouvrir directement nos yeux sur l'impermanence de nos vies mortelles et sur la précieuse fragilité de nos vies", explique Han Kang à propos de la future bibliothèque.

Future Library traite également de l'avenir du livre papier. Lira t-on encore sur des supports papiers dans 100 ans ?

Katie Paterson a déclaré : "Han Kang élargit notre vision du monde. Ses histoires sont inquiétantes et subversives, explorant la violence, la cruauté, une vie éphémère et l'acceptation de la fragilité humaine. En tant qu’auteur de l'année 2018, Han Kang nous confronte à des problèmes inconfortables : injustice, douleur, deuil et souvenirs ; perte partagée de confiance en l’humanité, parallèlement à la croyance en la dignité humaine. Elle nous plonge au cœur même de l'expérience humaine, avec une écriture profondément tendre et transformatrice. Je crois que ses sentiments seront véhiculés par des arbres, reçus dans des décennies, toujours intemporels. "


Han Kang est née en 1970 à Gwang-ju en Corée du Sud. À l'âge de neuf ans, elle a déménagé avec sa famille à Séoul. Après avoir étudié la littérature coréenne, Han Kang a travaillé comme éditeur pour un magazine culturel et une revue de critique de livres. En 1993, elle fait ses débuts en tant que poète et, en 1994, elle remporte le concours de nouvelles du Seoul Daily News. Depuis lors, elle a publié trois recueils de nouvelles, un recueil de poésie et sept romans, dont Your Cold Hands, The Vegetarian (lauréat du Prix international de la littérature Man Booker en 2016), Human Acts (lauréat du prix Malaparte en 2011). 2017) et le Livre Blanc.

**Han Kang et Katie Paterson lors de leur rencontre à Barcelone en mars dernier**

L'idée de l'artiste écossaise Katie Paterson de concevoir la bibliothèque du futur a pu se matérialiser grâce à une rencontre avec des promoteurs immobiliers norvégiens, Bjørvika Utvikling, en quête d'un projet culturel. Plus de 1% du budget d'investissement des communes est consacré à l'art dans l'espace public. La salle "Future Library" sera située dans la nouvelle bibliothèque publique Deichman à Oslo. Elle a été conçue par l'artiste Lund Hagem et les architectes de l'"Atelier Oslo". Le projet est soutenu par la Ville d'Oslo, l'Agence des affaires culturelles et l'Agence de l'environnement urbain.

Source de l'information : Visit Oslo
Article rédigé par : Laëtitia
Copyright photo : Kristin von Hirsch

Cet article a été écrit exclusivement pour Norvege-fr.com. Vous êtes autorisé à le diffuser uniquement partiellement et sous réserve d'ajouter le lien vers cette publication.

Autres Articles "culture"

Vos commentaires