La Norvège s'oppose au forage dans les îles Lofoten, Vesterålen et Senja - Norvège Actualité

Norvege-fr.com

La Norvège s'oppose au forage dans les îles Lofoten, Vesterålen et Senja

La Norvège vient de prendre une décision historique : elle s'oppose au projet de forage dans les îles Lofoten, Vesterålen et Senja, renonçant à 65 milliards d’euros au profit de l’environnement.

C'est une semaine historique pour les écologistes norvégiens. Après avoir annoncé l'arrêt de l’élevage d’animaux à fourrure d’ici 2025, le pays scandinave vient de prendre une autre décision politique majeure : l’abandon du projet d’exploration pétrolière aux larges des magnifiques Iles Lofoten, Vesterålen et Senja.

Les îles Lofoten renferment une grande réserve de milliers d’espèces végétales et animales, dont certaines très rares et protégées, comme le pygargue à queue blanche. C’est également dans cette zone que se trouve la plus grande barrière de corail en eaux froides. Coté tourisme, elles attirent chaque année plus d’un million de visiteurs.

La Norvège – 7ème pays le plus riche d’après les derniers chiffres du FMI – s’est largement construite sur l’extraction d’énergie depuis que de vastes gisements pétroliers ont été découverts en mer du Nord dans les années 1960. Encore aujourd’hui, l’or noir et le gaz naturel représentent plus d’un tiers des exportations du pays, accusé par certains de construire son "identité verte" en exportant sa pollution.

Le projet de forage faisait l’objet d’un moratoire, brisé ce week-end par le revirement du parti travailliste. A l’origine en faveur de l’extraction de pétrole sur l’Ile, il a soudainement décidé de suivre la conscience écolo émergente dans l’opinion publique et de se ranger du coté des opposants du projet.

"Depuis plus d’une décennie, nous demandons au parti travailliste norvégien d’être du bon côté de l’Histoire et de voter pour protéger l’une des zones marines les plus vulnérables et uniques contre le développement du pétrole et du gaz", s’est félicitée l’environnementaliste norvégienne Ingrid Skjoldvaer dans un communiqué.

Cette décision intervient quelques jours après que la Norvège ait autorisé son fonds souverain, estimé à quelque 1000 milliards de dollars et largement alimenté par les revenus de l’or noir, à investir dans les énergies renouvelables.

Source de l'information : Aftenposten
Article rédigé par : Laëtitia
Copyright photo : non connue

Cet article a été écrit exclusivement pour Norvege-fr.com. Vous êtes autorisé à le diffuser uniquement partiellement et sous réserve d'ajouter le lien vers cette publication.

Autres Articles "écologie"

Vos commentaires