Un pétrolier norvégien attaqué dans le golfe d'Oman - Norvège Actualité

Norvege-fr.com

Un pétrolier norvégien attaqué dans le golfe d'Oman

Les autorités maritimes norvégiennes ont annoncé jeudi que le pétrolier norvégien Front Altair avait été attaqué tôt dans la matinée alors qu'il naviguait entre les Émirats arabes et l'Iran. Un mois plus tôt, c'étaient quatre navires dont un autre pétrolier norvégien qui avaient été pris pour cible au même endroit.

Ces nouvelles attaques en mer d’Oman ravivent les tensions dans le golfe Persique. Quelques heures seulement après les faits, les Etats-Unis ont accusé l’Iran d’être à l’origine de ces nouvelles attaques, qui n’ont pas fait de victimes.

Le navire, qui fait partie de la flotte de la société Frontline appartenant au riche armateur norvégien John Fredriksen avec 23 membres d'équipage à bord. Ils ont pu échapper à l'incendie qui a suivi trois explosions sur le navire. "Le capitaine a pris la décision rapidement d'évacuer pour sauver l'équipage", a déclaré Robert Hvide Macleod, directeur général de Frontline Management, à NRK. Il a ajouté que tous les membres de l'équipage avaient été récupérés par un autre navire dans la région, le Hyundai Dubai.

Le journal TradeWinds, citant des sources non identifiées, aurait déclaré que le navire avait été torpillé, alors que des responsables américains accusaient l'Iran de l'événement dramatique qui a beaucoup fait parler dans la presse internationale depuis jeudi.

Les autorités norvégiennes ont déclaré qu'un navire japonais, le Kokuka Courageous, avait également été attaqué. Ils ont appelé les armateurs et les opérateurs norvégiens à faire preuve d'une extrême prudence lorsqu'ils naviguent dans la région du Golfe et à rester "à bonne distance" du territoire iranien.


Selon Kjetil Selvik, chercheur à l'Institut norvégien des affaires étrangères, c'est le conflit acharné entre l'Iran et les États-Unis l'année dernière, après que les États-Unis se soient retirés de l'accord nucléaire iranien, qui se cache derrière tout çà. L'accord visait à freiner le développement des armes nucléaires par l'Iran. La Norvège a été fortement impliquée dans ses négociations et a soutenu l'accord, de même que la France, la Russie, l'Allemagne et plusieurs autres pays.

Le journal Aftenposten a indiqué que Frontline travaillait avec les autorités des différents pays pour faire en sorte que les membres de l'équipage (11 marins philippins, un membre d'équipage de Géorgie et 11 Russes) puissent rentrer chez eux le plus rapidement possible.

Source de l'information : Aftenposten
Article rédigé par : Laëtitia
Copyright photo : non connue

Cet article a été écrit exclusivement pour Norvege-fr.com. Vous êtes autorisé à le diffuser uniquement partiellement et sous réserve d'ajouter le lien vers cette publication.

Autres Articles "divers"

Vos commentaires