Vœux du Roi Harald de Norvège pour 2020 - Norvège Actualité

Norvege-fr.com

Vœux du Roi Harald de Norvège pour 2020

Comme chaque année, sa majesté le Roi Harald V de Norvège a présenté ses vœux en direct de la télévision NRK le 31 décembre. Le Roi Harald V a commencé son allocution par le décès d'Ari behn et a remercié pour tout le soutien et la compassion reçus en ce moment difficile.

Le Roi a abordé plusieurs thèmes lors de son discours annuel : le suicide, la confiance, le climat et l'égalité. Ci-dessous une partie de son discours.

***

Le réveillon du Nouvel An est une soirée remplie d'espoir et d'attente. Nous réfléchissons à l'année passée - et regardons vers l'avenir.

Partout dans notre pays ce soir, cinq millions de personnes vivront différemment le passage à la nouvelle année. Certains abordent la nouvelle année avec joie et optimisme, d'autres avec envie et excitation. Plusieurs d'entre nous entrent dans la nouvelle année avec de la tristesse dans nos cœurs. Mais l'espoir nous appartient à tous.

Ce soir, je souhaite que l’espoir nous transporte tous dans la nouvelle année.

Nous sommes fortement influencés par le décès d'Ari Behn à Noël. Nous avons pu ressentir la compassion des personnes qui sont venus allumer des bougies sur la place du Palais. Nous avons trouvé du réconfort dans les belles paroles qui nous ont été transmises au sujet du père de nos trois chers petits-enfants.

Parfois, la vie s'arrête. Pour certains, il fait si sombre que rien n'y fait. Pas même l'amour de leurs proches. Certains ne voient pas d'autre moyen que de quitter la vie. Pour ceux qui restent, la vie continue sans la personne aimée.

Nous savons si peu de choses sur ce qui va arriver. L'incertitude nous rend tous vulnérables. La meilleure chose que nous puissions faire est d'être là les uns pour les autres, de se voir, de se rappeler les bons mots.

Ce soir, je pense surtout à tous ceux qui nous ont quitté 2019 en laissant un triste vide...

La confiance dans l'autre

Ensuite, nous allons entrer dans une nouvelle année. En tant que nation, nous avons le devoir de nous souvenir de notre histoire, de prendre conscience de qui nous sommes, ce sur quoi nous avons fondé notre société.

La société norvégienne est fondée sur la confiance

Après la Seconde Guerre mondiale, nous avons du reconstruire le pays pour une Norvège libre. Les cinq années de guerre avaient créé un climat de méfiance et de suspicion.

En octobre, j'étais à Kirkenes pour marquer la libération du Finmark. En 2020, cela fera 75 ans que nous vivons en paix.

La Norvège s'est développée dans la prospérité. Nous nous sommes construit sur nos ressources naturelles, sur la recherche et la créativité. Elle repose sur un leadership avisé. Tout le monde doit pouvoir suivre une scolarité, avoir un travail, de la nourriture, un logement pour contribuer à la société et grandir en tant qu'êtres humains.

La Norvège s'est construite avec un peuple façonné par une nature quelquefois hostile. Nous avons un besoin d'appartenance à quelque chose de plus grand que nous.

Nous voyons aujourd'hui un pays qui a beaucoup changé sur le plan culturel au fil des ans. Là où nos propres histoires et traditions anciennes, les arts et la religion sont tissés avec d'autres cultures.

Nous voyons un pays qui, malgré sa petite taille, contribue sur la scène mondiale et a une voix qui est écoutée.

Heureusement, au fil des ans, nous avons reconnu que chacun de nous est vraiment un peu différent. En tant que population, nous venons maintenant de tous les coins du monde et vivrons ensemble à travers l'âge et le sexe, la culture, la religion et l'orientation. À travers la ville et le village, la position politique et diverses conditions sociales.

Sans oublier le climat

En faisant clairement référence aux grèves scolaires de jeunes militants du climat au cours de l'année écoulée, il a salué la jeune génération "qui veut utiliser ses connaissances et son engagement pour influencer notre développement et notre avenir commun".

L'égalité

Une société qui a la liberté d’être différente doit s’appuyer sur l'égalité.

Comme un sombre écho de la guerre, nous savons ce qui se passe lorsque les sociétés sont construites sur une idéologie selon laquelle les gens ont des valeurs différentes.

Si nous devons garder une leçon de notre histoire est que nous sommes tous égaux.

Nous pouvons nous rassembler dans l'espoir d'une vie meilleure pour tous.

Bonne année !

***

Lors des traditionnels discours du Nouvel An, la Première ministre Erna Solberg et la présidente du Parlement norvégien sami, Aili Keskitalo, ont également abordé la difficile question du suicide. Le suicide a longtemps été tabou en Norvège. En 2018, il y a eu 674 suicides en Norvège.

Source de l'information : Kongehuset
Article rédigé par : Laëtitia
Copyright photo : Terje Bendiksby, NTB scanpix

Cet article a été écrit exclusivement pour Norvege-fr.com. Vous êtes autorisé à le diffuser uniquement partiellement et sous réserve d'ajouter le lien vers cette publication.

Autres Articles "divers"

Vos commentaires