Victoire pour la nature en Norvège : la chasse aux loups en 2018 était illégale - Norvège Actualité

Norvege-fr.com

Victoire pour la nature en Norvège : la chasse aux loups en 2018 était illégale

La Cour d'appel a jugé que l'abattage de deux troupeaux de loups en 2018 était illégal. C'est une belle victoire pour la nature !

"C'est une victoire dont le loup et la nature ont grandement besoin", a déclaré Karoline Andaur, chef par intérim de WWF en Norvège. "Nous devons prendre soin de nos espèces sauvages menacées. Nous sommes très heureux que le tribunal déclare que la Norvège a la responsabilité de protéger la population de loups du sud de la Scandinavie."

Bien que le loup soit gravement menacé d'extinction en Norvège, la chasse est toujours autorisée. Le Fonds mondial pour la nature (WWF) en Norvège estime que la chasse des loups norvégiens est en violation à la fois de la Constitution, de la loi sur la diversité de la nature et de la Convention de Berne.

La chasse au loup à l'hiver 2017/2018 avait déclenché de grandes manifestations devant le Parlement à Oslo. Les Autorités Régionales de gestion de la faune Norvégienne (NRMA) avaient décidé qu'un total de 50 loups pouvaient être abattus en Norvège à l'hiver 2017/2018. Les responsables gouvernementaux avaient réduit cela à 42. Au total, 28 loups ont été abattus. WWF avait affirmé que le nombre autorisé était beaucoup trop élevé et que la chasse menaçait la survie de l'espèce.

La Cour d'appel a estimé que l'État avait abusé de la loi lors de l'attribution de quotas de révocation de licence pour les troupeaux reproducteurs en 2017 et 2018, plus précisément l'article 18c de la loi sur la diversité naturelle. Cette même section a été utilisée pour justifier le tir de loups dans la zone des loups il y a un an.

"Dans le monde, nous avons déjà perdu plus de la moitié de nos animaux sauvages au cours des cinquante dernières années. Néanmoins, les autorités autorisent depuis plusieurs années une chasse au permis extensive qui maintient la population de loups à un niveau critique permanent", explique Karoline Andaur.

**Photo @ Anita Price pour WWF Norge**

Trop tôt pour faire appel
Le lobby agricole norvégien a immédiatement exigé que l'État fasse appel de la décision devant la Cour suprême. Norges Bondelag, l'organisation qui représente les agriculteurs qui considèrent les loups comme une menace pour leur bétail en pâturage libre, s'est plainte que l'État n'avait pas réussi à relayer les intérêts publics en jeu, et comment les loups menaçaient la population locale.

Le nouveau ministre du Climat et de l'Environnement, Sveinung Rotevatn, a déclaré qu'il était trop tôt pour dire si le gouvernement ferait appel à la Cour suprême, qualifiant la décision de la cour d'appel de "longue et approfondie" et en contradiction avec la décision du tribunal de comté. L'affaire marque l'un de ses premiers défis majeurs, alors que le conflit entre les écologistes et les agriculteurs se poursuit.

Les prédateurs appartiennent à la nature norvégienne
Les grands prédateurs appartiennent naturellement à la nature norvégienne. Les prédateurs sont importants pour l'écosystème et ils ont une valeur intrinsèque qui signifie que nous n'avons pas le droit de les éradiquer.

Dans la nature, les prédateurs chassent de grandes proies telles que l'élan, le renne et le cerf. Ils attrapent les plus malades et les plus faibles. De cette façon, ils maintiennent les stocks de proies en bonne santé, tout en veillant à ce qu'ils ne soient pas trop nombreux.

Les prédateurs rendent la nature un peu plus sauvage et la vie un peu plus riche.

Source de l'information : WWF Norvège
Article rédigé par : Laëtitia
Copyright photo : Anita Price pour WWF Norge

Cet article a été écrit exclusivement pour Norvege-fr.com. Vous êtes autorisé à le diffuser uniquement partiellement et sous réserve d'ajouter le lien vers cette publication.

Autres Articles "écologie"

Vos commentaires