COVID-19 : Hurtigruten annule ses croisières d'expédition en Norvège - Norvège Actualité

Norvege-fr.com

COVID-19 : Hurtigruten annule ses croisières d'expédition en Norvège

Après la découverte de 41 personnes testées positifs au Covid-19, le PDG de Hurtigruten, Daniel Skjeldam a présenté ses excuses et la compagnie norvégienne a annulé toutes les croisières d'expédition en Norvège. Une enquête est actuellement en cours pour comprendre les défaillances de la compagnie.

Un mea-culpa de la compagnie

Depuis vendredi dernier, la compagnie norvégienne est au cœur de vives polémiques. Hurtigruten, qui avait reçu une autorisation spéciale pour reprendre les croisières, est maintenant accusé d'avoir repris les croisières prématurément et d'avoir tardé pour informer de la situation à bord. Dans un communiqué de presse, Daniel Skjeldam a déclaré : "Une évaluation préliminaire montre qu'il y a eu des faiblesses dans plusieurs de nos procédures internes. C'est une situation grave pour tous ceux qui sont concernés. Nous n'avons pas été suffisamment bons et nous commis des erreurs " avant d'ajouter : " Au nom de tous chez Hurtigruten, je suis désolé pour ce qui s'est passé. Nous assumons totalement nos responsabilités ".

Une annulation de toutes les croisières d'expédition

Le MS Roald Amundsen a été amarré à Tromsø jusqu'à dimanche soir après que quatre membres de l'équipage aient contracté le coronavirus. Depuis, ce sont 41 personnes, dont 36 membres d'équipage qui ont été testées positifs. Quant au navire, il été déplacé vers le port de Breivika, plus au nord sur Tromsøya. Au total, 47 passagers qui ne vivent pas à Tromsø ont été mis en quarantaine dans la ville du nord de la Norvège. Sur les deux croisières du MS Roald Amundsen, effectuant le trajet Tromsø-Svalbard, qui ont eu lieu en juillet, plus de 400 passagers sont concernés par l'épidémie ainsi que les 160 membres de l'équipage dont beaucoup viennent des Philippines. Tous les voyages à bord du MS Roald Amundsen, du MS Fridjof Nansen et du MS Spitsbergen sont suspendusen août et septembre 2020. Par contre, le trafic régulier entre Bergen et Kirkenes continue normalement.

Une recommandation non suivie

Selon NRK, l'Institut norvégien de santé publique (NIPH) a recommandé à Hurtigruten de contacter les passagers le plus tôt possible. Mais cet avis n'a pas été suivi par la compagnie. Les passagers n'ont été informés que deux jours plus tard, soit quand ils ont débarqué du MS Roald Amundsen à Tromsø vendredi. NIPH craint une nouvelle épidémie de Coronavirus dans tout le pays, puisque les passagers du navire venaient de 69 municipalités à travers le pays.

Une enquête en cours

La police évalue actuellement si une enquête doit être ouverte. S'il s'avère que Hurtigruten a enfreint la loi sur la lutte contre les infections, dans ce cas la compagnie risque une amende. S'il y a des individus qui ont enfreint la loi, ils risquent des amendes ou des peines d'emprisonnement. Hurtigruten a d'ores et déjà annoncé qu'ils coopéreront avec la police dès ce lundi. " Nous travaillons en étroite collaboration avec le NIPH, la municipalité de Tromsø, les autorités de contrôle des infections et d'autres acteurs. Bien entendu, nous coopérerons également avec la police et sommes à leur disposition quand ils le souhaitent. La chose la plus importante maintenant est de suivre toutes les personnes touchées et d'aider à suivre et à limiter l'infection ", a déclaré Rune Thomas Ege, Responsable de la communication chez Hurtigruten.

Les autorités des comtés de Troms et de Finnmark enquêtent également sur la manière dont Hurtigruten a géré l'épidémie. Les responsables de Tromsø tentent également de retrouver toutes les personnes qui étaient à bord et avec qui elles ont pu être en contact après avoir quitté le navire.

Source de l'information : NRK
Article rédigé par : Laëtitia
Copyright photo : Hurtigruten

Cet article a été écrit exclusivement pour Norvege-fr.com. Vous êtes autorisé à le diffuser uniquement partiellement et sous réserve d'ajouter le lien vers cette publication.

Autres Articles "santé"

Vos commentaires