Actualités Norvégiennes

La Norvège et le Cinéma

.shadow css classPlace aux grandes productions cinématographiques norvégiennes

La production cinématographique norvégienne reprend du poil de la bête. Chaque année, à partir de 2006, au minimum un film avec un budget équivalent aux budgets de trois films norvégiens « habituels » devrait sortir en salle.

« Les grands films » devraient avoir des budgets atteignant 50 millions de couronnes, si ce n’est plus.

Un tel budget signifie l’utilisation de techniques et de matériels plus modernes, des décors mieux réalisés, des costumes plus beaux et de meilleure qualité ainsi que des acteurs plus nombreux. Cela signifie également des scénarios plus conséquents.

- Nous avons besoin de projets plus larges et plus variés, bien entendu. Nous souhaitons que les producteurs s’intéressent d’avantage à de films à petit budget mais aussi à de plus grands projets, déclare le directeur du fonds cinématographique Filmfondet Svein Slyngstad, qui soutient ouvertement la production norvégienne de films.

Ces dernières années, le tournage d’un film norvégien dit « normal » a coûté aux alentours de 15 millions de couronnes. Avec des budgets relativement limités, le nombres de films tournés a ainsi fortement augmenté – mais ces films se ressemblent tous.

A la conquête du marché mondial

Les professionnels du milieu du cinéma voudraient que d’avantage de grands films soient tournés. Il en va certainement de même pour le ministre de la culture Trond Giske. Récemment, lors d’une réunion avec les professionnels du cinéma norvégiens, Giske a exprimé son souhait, ainsi que celui des gens du milieu, de voir, quoi qu’il arrive, au moins un film norvégien remporter une récompense à l’une des grandes manifestations ou cérémonies du film internationales au cours des cinq prochaines années.

Le premier film en lisse est celui de Nils Gaup, « Kautokeino-opprøret » (littéralement « Grabuge à Kautokeino »), avec une date de sortie prévue en mars 2006. Le financement de ce film n’est pas encore bouclé, mais le réalisateur comme la productrice Jeanette Sundby de Rubicon ne se font pas trop de soucis. Leur confiance provient notamment du fait qu’ils ont dors et déjà reçu un soutien de 12 millions de couronnes de la part du Filmfondet.

Le film « Kautokeino-opprøret » a besoin de 50 millions de couronnes au minimum pour pouvoir être mené à son terme, pense Gaup.

Parmis les autres grands films, on trouve notamment les productions suivantes :

« Le dernier viking »

Le producteur Dag Alveberg/Maipo souhaite tourner le film « Le dernier viking de Johan Bojer dans le courant des trois années à venir. Lars Saabye Christensen est en train d’en écrire le scénario.

- Nous avons besoin de 60 millions de couronnes. Les effets spéciaux à eux seuls vont coûter 10 millions. Imaginez un peu ce que sera le coût d’une scène telle que la bataille du trollford ! ! Mais il est important qu’elle soit tournée. « Le dernier viking » raconte l’histoire de l’origine des Norvégiens, déclare Dag Alveberg.

« Le roi de Bastøy »

Le metteur en scène Marius Holst et sa société 4 ½ ont déjà bien avancé sur le film « Le roi de Bastøy ».

- Le budget est de 45 millions de couronnes. Nous recherchons des financements notamment en Europe et nous espérons pouvoir commencer à tournée en 2007, nous dit le producteur Håkon Øverås.

Les anciens grands films : « Kristin » et « Je suis Dina »

En ce qui concerne ces dernières années, il n’existe en réalité qu’un seul bon exemple de réussite de film norvégien à gros budget. Il s’agit du film de Liv Ullmann « Kristin Lavransdatter », sorti en 1995. De 28 millions de couronnes, le budget a explosé pour atteindre finalement 63 millions. Mais il a attiré environ 700 000 spectateurs et a réconcilié les femmes d’âge mûr du pays entier avec le cinéma.

Par contre, personne ne souhaite revenir sur le film « je suis Dina », sorti en 2002. Avec un budget astronomique de 141 millions de couronnes, ce film produit par les danois et dont la langue était l’anglais, a été une véritable catastrophe économique.

Info/ traduction @ Kristalina



Toutes nos actualités norvégiennes par rubriques

CULTURE
DIVERS
ECOLOGIE
ECONOMIE
EDUCATION
INSOLITE
JUSTICE
METEO
MONDE
PEOPLE
POLITIQUE
SANTE
SPORT