Actualités Norvégiennes

Un bonus financier pour les employés en bonne santé

.shadow css classLes employés de la société Tess peuvent recevoir des primes de plusieurs milliers de couronnes lorsqu’ils ne sont jamais absents. Cette mesure a été introduite en juillet dernier. Chez Tess, on parle de « Bonus Présence ».


Par Morten W Røkeberg ; Article publié sur www.nrk.no le 29 août 2007.


En pratique, s’ils ne se sont pas absentés au cours des trois mois écoulés, les 700 employés de cette société peuvent chaque trimestre recevoir jusqu’à 3 000 kr supplémentaires. En cas d’absence pendant une journée, 1 000 kr sont retirées du bonus final. Une absence de plus de trois jours équivaut à annuler le bonus.

- Beaucoup de nos employés accueillent cette mesure de manière positive. Il y a bien entendu un certain nombre de sceptiques mais personne ne s’est montré foncièrement négatif, déclare Eli Rolfstad, responsable des ressources humaines de Tess.

Moins d’absentéisme

La mesure s’applique depuis le 1er juillet 2007. Une baisse de l’absentéisme de 22% a été observée au cours du second trimestre de cette année par rapport à la même période de l’année dernière.

- Il est trop tôt pour tirer des conclusions sur l’efficacité de cette mesure. Il va falloir attendre quelques trimestre, faire remarquer Rolfstad à NRK Østafjells.

A la question du journaliste de savoir si à cause de ce système, certaines personnes ne se forcent pas à aller travailler alors qu’elles devraient [pour leur santé par exemple] plutôt rester chez elles, Rolfstad répond :

- Cela peut effectivement arriver. Mais notre intention n’est pas de sanctionner ceux qui sont malades. Nous souhaitons simplement récompenser ceux qui s’impliquent pour l’entreprise. Ce bonus vient en complément du salaire habituel.

b]Télétravail

L’efficacité du Bonus présence va être évaluée au fur et à mesure et la durée de son application n’a pas encore été décidée. Tess teste également d’autres mesures afin de lutter contre l’absentéisme. En parallèle d’une enquête sur la qualité de l’environnement de travail, la société offre désormais la possibilité de travailler de chez soi.

- Nous disposons d’ordinateurs portables que nous faisons porter aux salariés obligés de rester chez eux pour veiller un enfant malade par exemple, explique Rolfstad.

Un expert en législation du travail, Jan Muggerud, conclut dans les colonnes du Drammens Tidende que cette mesure semble être tout à fait en règle avec la juridiction du travail actuelle.

**Eli Rolfstad, responsable des ressources humaines chez Tess (Photo : Tess). **


Info/ traduction @ Kristalina


Commenter cette actualité sur le forum



Toutes nos actualités norvégiennes par rubriques

CULTURE
DIVERS
ECOLOGIE
ECONOMIE
EDUCATION
INSOLITE
JUSTICE
METEO
MONDE
PEOPLE
POLITIQUE
SANTE
SPORT