Hafdis Huld - Norvège interviews

Norvege-fr.com

Hafdis Huld

Mardi 12 décembre dernier, dans les coulisses du Divan du Monde (Paris) nous avons pu rencontrer Hafdis Huld (prononcer Heuld), jeune chanteuse islandaise venue pour participer avec ses musiciens à la soirée "En attendant les femmes s'en mêlent".
Elle partageait ce soir-là l'affiche avec les chanteuses suédoises Anna Ternheim et Frida Hyvönen.

Propos recueillis, retranscrits et traduits par Kristalina et Alice / Photos par Kristalina

Soirée "En attendant les femmes s'en mêlent" :

La soirée débute par le passage de Frida Hyvönen en solo devant son piano à queue. Énergique, simple, Frida est dotée d'un joli timbre de voix. Le public a eu l'air d'apprécier. Et pas seulement parce qu'elle a distribué au public des cadeaux de Noël "made in Sweden" (bonnet, écharpe, gants).

C'est ensuite au tour d'Anna Ternheim de monter sur scène. Sans hésitation, la Suédoise se lance dans l'interprétation de l'une de ses chansons a capella. Intimiste, émouvante, elle ne s'accompagne que de sa guitare et du piano. Un certain nombre de fans suédois est venu spécialement pour la voir et semble complètement conquis. Le public français paraît également touché par son style doux et rêveur. Le fait qu'elle s'adresse au public dans un très bon français ne gâche rien.

Enfin, la jolie Hafdis Huld et sa bande arrivent. L'ambiance se réchauffe encore un peu. Sur scène, entre deux chansons, Hafdis incarne un personnage de femme-enfant s'exprimant dans un anglais à fort accent islandais. Le public rit et en redemande. Dans sa robe rose style années 70, elle est à la fois touchante comme une petite fille et sexy comme une vraie femme. La musique est à la fois douce et rythmée. Une belle complicité unit la chanteuse et ses musiciens et quand la musique s'arrête, on aimerait que ça continue encore un peu.

Hafdis était accompagnée d'Alasdair (banjo, ukulele, guitare), Steve (guitare) et Sarah (claviers, xylophone, choeurs).

Q : De quel coin d'Islande es-tu originaire ?
R: J'ai grandi dans une petite ville près de Reykjavik.

Q : Dans quelle mesure es-tu influencée par l'Islande dans tes compositions ?
R : On est forcément influencé par son pays. Enfant, j'écoutais pas mal de musique qu'écoutaient mes parents.

Q: Comment es-tu arrivée à la musique ?
R : Dès l'âge de 5 ans, j'ai décidé que je voulais en faire mon métier et en vivre. Mes parents m'ont beaucoup soutenue. Pour mes 10 ans, ils m'ont offert une séance d'enregistrement dans un studio, où j'ai pu enregistrer mes propres compositions. Puis, à l'âge de 15 ans, j'ai rejoint le groupe Gus Gus et j'ai commencé à faire des tournées avec eux à 16 ans.

Q : De quels instruments joues-tu ?
R : Je joue de la guitare et du piano, mais je n'en joue que pour composer. Je ne joue pas suffisamment bien pour m'accompagner sur scène (rires).

Q: Quelles ont été tes influences musicales ?
R : J'aime plutôt les chanteurs à textes, comme Burt Bacharach, ou Dolly Parton. Je pense que pour toucher les gens, il faut savoir parler de soi, et j'aime les artistes qui savent raconter une histoire dans leurs chansons.

Q: Emiliana Torrini, ta compatriote, est justement une artiste chez qui les textes ont une certaine importance. Est-ce que tu aimes ce qu'elle fait ?
R : Oui, j'aime bien. D'ailleurs, nous avons fréquenté la même école. Je me souviens que je la voyais passer dans la cours de récréation (rires)

Q: Y a-t-il un artiste avec qui tu aimerais pouvoir chanter en duo ?
R : (sans hésitation), Dolly Parton !

Q : Peux-tu nous raconter un moment bizarre ou drôle vécu sur scène ?
R: Il y a quelques temps, pendant cette tournée, nous jouions en première partie de Paolo Nutini, devant 3000 personnes. Et tout d'un coup, Steve a cassé une corde de sa guitare. J'ai dû meubler pendant 5 longues minutes... Mais bon, j'ai réussi à faire rire les gens donc ça n'a pas été si terrible que ça ...

Q: Est ce que tu connais le travail des 2 chanteuses qui participent à cette soirée ? (Anna Ternheim et Frida Hyvönen) ?
R : Non, je ne les connais pas. En fait, je n'ai pas trop le temps d'écouter de la musique et de me tenir au courant de ce qui se fait... mais j'ai l'intention de les écouter ce soir !

Q: Est-ce que c'est vraiment fini avec Gus Gus ou bien penses-tu retravailler avec eux ?
R: J'ai quitté ce groupe en 1999. A l'époque, nous étions 9, maintenant le groupe ne fonctionne qu'avec deux personnes, dont un nouveau chanteur. En fait, il ne reste que le nom d'origine (rires).

Q: Te souviens-tu de ton premier concert en France ?
R: Oui, c'était super. Les gens sautaient en rythme, l'atmosphère était très sympa, et en plus on nous a servi de la super nourriture dans les loges !

Q : Comment qualifierais-tu le public français ?
R : Ce que j'aime beaucoup en France, c'est que les gens aiment vraiment la musique. Ils viennent au concert pour s'amuser et pas pour critiquer. Ils n'ont pas peur de s'amuser.

Q: Tu es au milieu d'une tournée avec Paolo Nutini, dont tu assures les premières parties, mais auras-tu le temps de faire un peu de tourisme à Paris ?
R : Non, malheureusement ... hier soir, nous avons enregistré deux émissions de radio (pour France Inter et Radio Aligre) et nous repartons demain matin à 7h pour Aberdeen, en Ecosse. La seule chose que j'aurais vue de Paris, c'est la chambre d'hôtel et cette loge.

Q: Quels sont tes projets dans les jours à venir ?
R : Nous repartons pour la Grande-Bretagne. Après notre concert en Ecosse, nous partons pour Londres, où je dois tourner un clip. Je vais en profiter pour faire un peu de shopping de Noël !! Et puis, le 22 décembre, je rentre enfin en Islande !

Q : Cette année, l'Islande était représentée par un drôle de personnage au concours Eurovision de la chanson (Silivia Nott). Si on te proposait de représenter l'Islande, tu accepterais ?
R : Non (rires) pas l'Eurovision ! Mais avec un T-Shirt comme ça (elle montre son t-shirt) je suis capable de tout faire...
Silivia Nott, je la connais, on était dans la même école.... mais ce n'est pas une chanteuse, elle joue juste un personnage....

Q : C'est une pépinière cette école... d'autres talents à venir à ton avis ?
R : (rires) je ne sais pas ....

Q : Maintenant qu'on se connait, pouvons-nous te demander pourquoi tu es devenue brune ? Changement de look pour ta carrière solo ?
R : C'est très simple, ma carrrière d'actrice en Islande a plutôt maltraité mes cheveux. Beaucoup de couleurs, et mes cheveux étaient très abimés. J'avais le choix entre les couper ou devenir brune. J'ai préféré ne pas les couper !

Q: Une dernière question pour conclure : Nous avons fait cette interview sans même parler de Björk. Ca t'est déjà arrivé ?
R: En fait, oui, c'est la seconde fois. Hier soir aussi, on ne m'a pas parlé de Björk !

Merci à Hafdis et ses musiciens, à Christophe et Mélodie, et à Laetitia

www.hafdishuld.com
www.myspace.com/hafdishuld

Interview réalisée par : Kristalina de Norvege-fr.com
Copyright photo : non connue

Cette interview a été faite exclusivement pour Norvege-fr.com. Vous êtes autorisé à la diffuser uniquement partiellement et sous réserve d'ajouter le lien vers cette publication.

Toutes nos interviews

Vos commentaires