Morten Harket (A-ha) - Norvège interviews

Norvege-fr.com

Morten Harket (A-ha)

Une interview complète et exclusive de Morten Harket, chanteur leader du groupe A-ha, réalisée à l'occasion de leur venue en France le 17 et 18 octobre 2005. Cette interview a été réalisée en partenariat avec Norvege-fr.com | aha-fr.com et diffusée dans l'emission de webradio Cyberspace le 3 novembre 2005.

Vous êtes très engage dans la protection de la nature notamment dans la recherche de sources energetiques alternatives et la protection de la foret amazonienne. Dans une chanson, vous dites “Never Turn Your Back On Mother Earth”: pensez-vous que Mere Nature est en train de se retourner contre les humains après des siecles d’abus, de gaspillage et de manqué de respect, quand on voit les catastrophes naturelles en Asie, au Pakistan, en Floride et les inondations en Europe ?
C’est dur à dire car quand on regarde ce qu’on appelle les “catastrophes naturelles”, je ne crois pas que quiconque sache s’il s’agit de consequences de nos agissements envers l’environnement, ou si c’est le mauvais passage d’un cycle, ou une évolution naturelle. Parce que la Terre, d’une perspective géologique, vit sa propre vie et ne s’occupe pas tellement de que nous faisons… mais une fois fait ce constat, il y a des preuves nombreuses de problemes qui sont tres dérangeants et la plupart sont inquietants. Le probleme c’est que les décideurs gerent de l’argent, ils doivent se reposer sur des faits concrets, des preuves. Regarde juste comment la circulation est regulée. Personne n’est prêt a dépenser de l’argent pour changer la maniere dont est gouvernee une region, tant que tu n’as pas eu assez de vies perdues qui prouvent que le systeme est mal fait. Et c’est ainsi que la société semble fonctionner. Tu as besoin de tellement de preuves solides que ca en devient dangereux et que ce sera trop tard pour certains.
Et c’est vraiment inquietant. Ma principale pré-occupation est la stupidité de notre interaction avec la vie. On ne devrait pas avoir besoin d’aller jusqu’à ces visions inquietantes de désastre pour changer. Il suffit de regarder le sens des choses, ce qui est rationnel et a du sens.
Quand tu regardes de quelle façon la vie, la nature se gere, c’est evident que la diversité est une des cles . La vie a elle-même choisi la diversité, c’est partout et il y a une raison derriere cela et nous, nous nous tournons vers une culture unique. Tout ce que nous avons à faire c’est de regarder la nature, la vie. La diversité est un element central pour notre survie dans une perspective à long terme. Que ce soit en affaire, en politique, en societe, dans la nature, à tous les niveaux, la diversité est centrale pour la flexibilité d’un organisme. Elle est essentielle pour sa faculté à absorber et repondre. Dans une societé qui n’est pas multi-culturelle, tu n’as pas de flexibilité. Et quand ca casse…. Ca casse totalement Et c’est ce qui arrive toujours. On n’a plus besoin de l’apprendre une fois qu’on le sait. C’est une de mes observations principales.

L’autre chose que nous savons, ‘cest que pour que quelque chose s’epanouisse, il faut certaines conditions, et quand quelque chose ou quelqu’un s’epanouit, il produit mieux. Alors de quoi avons-nous besoin pour que la population mondiale s’epanouisse ? Il y a des réponses très simples à cela : le respect et l’egalite de chacun vis-a-vis de l’autre. Le manque d’égalité et de respect basique est un des elements les plus dangereux dans le monde. Alors aujourd’hui tout est masqué par le pouvoir… et ce qu’il a derrière ce pouvoir c’est la peur et on laisse la peur contrôler beaucoup des choses que nous faisons. Or de qui ou quoi avons-nous peur ? Juste nous-mêmes, c’est un problème de communication. Alors que de lire les signaux (envoyes par les autres) n’est pas si compliqué.

Dans votre travail en solo, notamment vos albums en norvegiens, vous avez explore la religion et la spiritualite. Essayez-vous de les introduire dans a-ha ?
Je suis ce que je suis. Je réponds à ce que je fais. Si c’est là, et bien ca fera partie des choses que j’amène à A Ha. Je n’ai pas vraiment un plan ou un agenda, je ne fais que répondre avec moi-même. Et si on retourne la question : est-ce que j’apporte des éléments spirituels a ma musique?. Oui je pense et tu as raison. Mais pourquoi est-ce que cela arrive . ça arrive parce que je suis avant tout un esprit. C’est ce que je suis, plus que tout autre chose probablement, comme toi. Je pense que le monde physique est moins réel que notre monde sprituel. Et la musique aujourd’hui est une des rares choses à nous rappeler que nous avons une ame, mais ca devient une question philosophiquie quand tu l’analyses (rires) Je passe de plus forts moments à regarder notre monde physique d’un point de vue rationnel, comprendre qu’il est là. Pas pourquoi il est là autant que «il est là » . Je peux comprendre plus facilement pourquoi il est là, Mais le fait que ce soit au niveau auquel on le percoit, j’ai beaucoup plus de mal à comprendre. Tu ne peux lui faire confiance qu’a certaines conditions. Mais on n’a pas de preuve qu’il est là, on ne fait qu’observer qu’il est là, on percoit qu’il est là, le monde physique. On ne le sait pas comme un fait, comment la science souhaite qu’on le croit. Ca n’a jamais été prouvé qu’il etait là. Et pour moi c’est un point tres central. Qu’est ce qu’il y a qui fait qu’on le percoive. C’est notre esprit. Et je crois, enfin, c’est ma croyance maintenant, que les etres reels sont sprituels. Et que l’être physique n’est qu’un aspect de l’esprit.

Votre voix est toujours aussi exceptionnelle, la travaillez-vous quotidiennement ? Si oui avez vous un coach vocal ?
Non. La seule chose qui m’aide, c’est Ian qui est assis ici. C’est un guérisseur. Et je ne sais pas comment il a acces à notre systeme. Il peut me « ramener » a moi par son don. Je ne sais pas comment ca marche Je ne peux pas l’expliquer, je ne peux que l’observer et sentir ce qui se passe. Mais je ne fais rien en particulier. Je ne surveille pas particulierement ma voix. En fait je la sollicite trop en tournée a cause des conditions dans lesquelles nous tournons, la musique sur scene est tres forte ; pleine de frequences differentes qui font que je dois considerablement pousser et je passe par des moments difficiles sur scene. Pouvoir etre totalement là tel que je suis sans avoir a forcer ma voix, c’est tres dur, un vrai exercice d’équilibre.

Comment presenteriez vous le dernier album, Analogue, a quelqu’un qui n’a pas suivi votre carriere, ne connaît pas votre musique, soit parce que trop jeune pour avoir connu, soit a cause des soucis de promotions en France sur les derniers albums.
J’ai du mal à le presenter car je n’aime pas trop analyser ce que je fais. Je ne fais que repondre a ce qui ressort de ce que nous faisons. Je dirais a ces gens que c’est comme présenter un ami. Tu peux ecouter les presentations, ce qu’on te dit de lui et penser que tu le connais… ou tu peux le rencontrer en personne et la difference est là.

Depuis plusieurs années, vous parliez, par presse interposée, de sortir un nouvel album, et pourtant, depuis « Vogts villa », aucune de vos chansons n’a été produite, en dehors du single réalisé avec votre ami Gulli Briem «Gildas prayer ». Quand aurons-nous la chance de pouvoir écouter vos nouvelles chansons (en dehors du futur album de a-ha bien sur) ?
Cette collaboration etait vraiment un truc d’ami. Il voulait vraiment que je le fasse depuis des années et je ne le savais pas, et ca a pris beaucoup de temps pour la faire car j’étais si occupé à differentes periodes. Alors il a été tres patient. Mais je ne sais pas si c’est exactement comme ca qu’il le voulait. Il voulait que je le fasse alors je l’ai fait et c’etait bien. C’est ainsi que j’ai rencontré Flood pour la 1ere fois. C’était vraiment une super rencontre. Je l’ai rencontré plusieurs fois a cette epoque et il a fini par mixer notre album. Ca a été une tres bonne chose pour nous. C’est un homme si gentil, tres interessant, une personne tres calme mais intense.
J’ai un paquet de titres qui attendent d’etre travailles. Et j’étais lancé pour faire mon album solo quand on a signé avec Universal et on a décidé de se fixer ce defi à nous-meme, ce nouvel album, ce qui mene ici aujourd’hui (rires) sinon je serai probablement en train de finir mon album solo. Mais c’est quelque chose que je vais faire tres rapidement.

(Interview Cyberspace en collaboration avec Norvege-fr.com | aha-fr.com // Aucune utilisation même partielle sans accord écrit de l'auteur ou de aha-fr.com)

Interview réalisée par : Cyberspace en collaboration avec Norvege-fr.com | aha-fr.com
Copyright photo : non connue

Cette interview a été faite exclusivement pour Norvege-fr.com. Vous êtes autorisé à la diffuser uniquement partiellement et sous réserve d'ajouter le lien vers cette publication.

Toutes nos interviews

Vos commentaires