Soirée en l'honneur de Vibeke Knoop Rachline - Norvège reportages

Norvege-fr.com

Soirée en l'honneur de Vibeke Knoop Rachline

Le vendredi 9 octobre 2015, à l’occasion de la sortie de l’ouvrage Les Norvégiens pacifistes, les ateliers Henri Fougier et l’Ambassade de Norvège en France ont organisée une soirée en l’honneur de son auteur, la journaliste norvégienne Vibeke Knoop Rachline. Norvege-fr.com faisait partie des invités.


Une fois n’est pas coutume, vendredi 9 octobre, j’ai eu la chance de représenter Norvège-fr.com et de pouvoir à ce titre me rendre dans les magnifiques locaux du Cercle norvégien de Paris. Situés au 242 rue de Rivoli, à deux pas de la place de la Concorde, en plein cœur de l’un des quartiers les plus chics mais aussi touristiques de la capitale, le Cercle norvégien de Paris jouit d’une vue magnifique sur le Jardin des Tuileries. Il organise régulièrement pour ses membres et leurs invités des déjeuners à thème, des expositions, des concerts…

Le soir de ma venue, la quarantaine d’invités triés sur le volet, dont une bonne moitié de Norvégiens, semblait déjà bien connaître Vibeke Knoop Rachline. J’ai pour ma part découvert une journaliste passionnée et attachante, à la fois sensible et au caractère bien trempé, ayant vécu mille vies mais toujours aussi heureuse de pouvoir faire de nouvelle rencontres humaines.

Une petite demi-heure après mon arrivée, après avoir fait le tour du grand salon pour saluer tous les invités et veiller à ce que chacun se sente bien à son aise, l’ambassadeur norvégien Rolf Einar Fife a lancé la soirée. Visiblement ravi et ému de recevoir sa compatriote, Rolf Einar Fife a au cours de son discours insisté sur l’incroyable capacité de Vibeke Knoop Rachline à «construire des ponts entre les cultures», à se faire «vecteur de la culture norvégienne» à l’étranger et en particulier en France, et en même temps à montrer une véritable maîtrise des sujets débattus et de l’art de la rhétorique typiquement français.

Vibeke Knoop Rachline a ensuite pris la parole. Se disant heureuse de vivre en France depuis de nombreuses années mais toujours aussi fière d’être norvégienne, elle a expliqué se définir elle-même comme une « passeure », œuvrant telle une intermédiaire entre deux cultures, deux pays. Un statut particulier qui bien que la maintenant dans une sorte de déséquilibre permanent (ni plus Norvégienne, ni entièrement Française, « à la fois dehors et dedans ») lui a aussi offert au fil des ans certains avantages, en particulier celui de faciliter les rencontres. Ainsi, au cours de sa carrière de journaliste, certaines d’entre elles l’ont particulièrement marquée : Jakob Weidemann(fameux peintre norvégien), Jon Fosse(écrivain), Yves Montand, Patrice Chéreau, François Mitterrand, Eva Joly… mais aussi des anonymes comme les familles des victimes de l’attentat de la rue des Rosiers, sur lequel elle a longuement enquêté. Pour rédiger son livre "Les Norvégiens, Pacifistes !", Vibeke Knoop Rachline a mis à profit son expérience, son vécu de Norvégienne en France et de Française en Norvège, afin de transmettre son admiration et son amour de son pays natal.

Ravie de partager un moment privilégié avec ses invités, Vibeke Knoop Rachline nous a ensuite fait le cadeau de faire venir son ami Per Arne Glorvigen, célèbre accordéoniste et surtout bandonéoniste d’aujourd’hui. Lors de cet intermède musical, Per Arne Glorvigen nous a d’abord interprété un tango argentin avant de nous proposer deux morceaux extraits de l’immense répertoire d'Edward Grieg. Original, un peu déstabilisant au début mais finalement très sympathique.

Clou de la soirée : un mini débat entre Vibeke Knoop Rachline et son amie Eva Joly, auteur de la post-face de l’ouvrage. Au cours de leur échange, les deux femmes sont revenues sur le mythe norvégien de l’homme normal ou ordinaire, qui régit depuis toujours la société norvégienne et qui explique en partie la discrétion et l’humilité dont font preuve les Norvégiens au quotidien. Un mythe qui vient en totale opposition avec la culture des élites et des privilèges, typiquement française.

Le débat terminé, je me suis rapidement éclipsée, encore étonnée d’avoir réalisé, à l’écoute de Vibeke Knoop Rachline, que bien d’autres personnes partagent avec moi cet étrange sentiment de se sentir à la fois chez soi et étranger dans son propre pays, et surtout d’avoir entrevu de nouvelles facettes de la Norvège et du peuple norvégien.

Reportage et photos @Kristalina pour norvege-fr

- Lire notre article sur Les Norvégiens, Pacifistes !
- Lire notre Interview exclusive de Vibeke Knoop Rachline

Interview réalisée par : Kristalina pour Norvege-fr
Copyright photo : Kristalina

Ce reportage a été rédigé exclusivement pour Norvege-fr.com. Vous êtes autorisé à la diffuser uniquement partiellement et sous réserve d'ajouter le lien vers cette publication.

Tous nos reportages

Vos commentaires