Toutes les traditions norvégiennes - A la Une : Noël en Norvège - Norvège : les traditions norvégiennes

Norvege-fr.com

L'histoire de Noël

On peut trouver des traces d'un noël païen longtemps avant l'introduction du noël chrétien. Cette fête s’appelait "Jol" ou aussi "Midtvintersblot" (la fête du milieu de l'hiver). On peut trouver des écrits de Torbjørn Hornklove de l'an 900 décrivant cette célébration.

En l'an 336, la fête de la naissance de Jésus a été fixé au 25 décembre. Ce même jour, les romains fêtaient la naissance du dieu soleil. Lorsque le christianisme a pris le dessus sur les croyances païens, il a été décidé par Håkon den Gode (Håkon le Bon) que la fête du Midtvintersblot soit fêté en même temps que le noël chrétien, et bientôt il n'y eut que celui-ci. L'église emmenait son lot de rituels qu'il a mis du temps a imposer, mais la fête restait presque inchangé, et le peuple suivait. A part quelques réformes durant le 17e siècle, cette fête n'a pas beaucoup changé.

Noël n'est donc pas une invention moderne, et c'est bien ancré dans les traditions que chaque année on prépare cette fête dans la joie.

La préparation de Noël

Pendant le mois précédent noël, il y a tellement de choses à préparer, donc l'ambiance y est quand même, et la tradition veut que l'on fasse un ménage à fond, pour que tout brille dans la maison avant d'entrer le sapin, LE symbol par excellence !

Le mois de novembre sera le mois des idées. Que puis-je faire comme cadeaux ? Avec très peu de moyens, on peut faire des choses fabuleuses, toutefois en se contentant du fait qu'il ne s'agît ni d'or, ni d'argent.
Noël a pris un air de course aux euros, mais un coeur en pate à sel fait par un enfant, ne vaut il pas plus qu'un coeur en diamant ? C'est le moment de faire des atéliers avec les enfants. Ils vous raconteront certainement un peu de leur vie en même temps. Celle que nous ne voyons pas dans la course quotidienne.

Par contre noël reste en Norvège la fête la plus importante de l'année, avec celle de la fête nationale, même si l'image commerciale (donc extérieure, car dans les chaumières c'est un peu différent) est aussi américanisée que partout ailleurs en Europe. Certes noël a beaucoup perdu de son charme, c'est vrai que par le passé c'était un travail de préparation affolant pour être prêt à temps. Ce qui prend le plus de temps finalement ce sont les cadeaux... "j'adore les fabriquer pour "deux francs six sous", et je crois que celui qui reçoit apprécie parce que j'y mets beaucoup d'amour. Il faut dire aussi que c'est bleuffant ce que l'on peut faire avec deux fois rien" .

En Novembre et Décembre, la foret, pas encore recouverte de son manteau de neige (dans certaines régions) offre des matériaux excellents pour la décoration, et vous déstresse mieux que n'importe quoi.
Les pommes de pin feront des très jolies décorations pour le sapin, mais il faut les cueillir déjà pour le faire sècher avant éventuellement de les peindre. On les suspend par la queue dans le sapin, très joli. Peint en argenté ou en doré, elle est accentué, au naturel, le charme lui va bien. Une pomme de pin méditerrannéenne fera un magnifique sapin de noël si elle est bien ouverte. Un petit noeud en satin en haut, et c'est le bleuffe ! Une branche bien tordue, assez grande, pourra servir, une fois suspendu pour déposer des loupiottes de sapin (plus elles sont petites, plus ça sera joli). La mousse bien verte habillera une cheminée, ou un rebord de fenêtre, si en plus tu as pu ramasser des petits champignons du genre "petit gris" et les a fait sècher, c'est le top. Sur cette verdure, on pose aussi des souris , ou alors des nisse (lutins) (facile à fabriquer en pate à sel) .
Il ne faut pas oublier la feutrine, en découpant des doubles petits coeurs rouges que l'on orne ou non de "feuilles" vertes, et rembourrés de coton, on décore une fenêtre une porte.
Il ne faut pas oublier les bougies, car noël est la période de la "lumière", (Sainte Lucie) il faut en avoir de partout. Quand on entre chez moi au mois de décembre, on est accueillie par une odeur de canelle, ou d'encens des rois mages la lumière chaude des bougies et de la musique "suave". En général les gens ont l'impression d'entrer en religion... et c'est mon but ! Noël c'est de l'amour à l'état brut, c'est les atéliers avec ou sans enfants, ce sont les rencontres 'au chaud'.

"Ma plus grande récompense reste toujours la lumière dans les yeux autour de moi. Quand ma mère disait qu'elle voulait des enfants gentils pour noël, je trouvais ça stupide, mais aujourd'hui je dirais presque la même chose; je veux des gens heureux autour de moi à qui je peux faire (re)découvrir un tout petit peu de la magie autour de cette fête comme nous la ressentions peut être petits. Le plus important est de mettre un peu de son coeur dans ce que l'on fait. Parfois il suffit de peu, puis ça ne coûte rien, alors laissez vous aller au plaisir de redevenir un peu enfant." (cf KL)

Le Sapin

Mon beau sapin......Et bien, normalement c'est la veille tard le soir qu'il se décore, à l'abri des regards... En effet lorsque je dit qu'il est décoré la veille, j'entends le 23 décembre que l'on appelle communément "Lille julaften" "petit reveillon de noël". En norvège nous fêtons noël le 24 au soir, et non pas à minuit le 25 comme dans les pays catholiques. Nous rentrons le sapin que le 23 décembre, mais il va quand même rester jusqu'au 13 janvier, ou selon les traditions noël devait se terminer. Il devait rien rester des mets préparés et la bière devait être terminé. Selon la mythologie on fêtait ce jour là Njård et Frøy pour la paix et une bonne année agricole. et en ce qui concerne la paix, le message n'a pas changé.

Mon sapin je l'aime fourni ,bien vert, et pas trop couvert. J'aime sa couleur verte qui se marie bien avec le rouge, et je noue des rubans de satin rouge. Le coeur est un symbole qui m'est cher, et j'ai fabrique des petits coeurs en feutrine rouge rembourrés de coton. Ensuite, les petits sujets en paille sont aussi très décoratifs, notamment l'étoile de David, qu'il est d'ailleurs facile de fabriquer puisque c'est des morceaux de cinq à dix cm fixés avec du fil de coton aux extrémités. Les pommes de pin de mélèze accrochés avec du fil rouge, ainsi que des oiseaux (des rouges-gorges) fabriqués en contre-plaqué très fin de quelques mm et paints. Et enfin, et c'est important, les petits drapeaux norvégiens. Quant aux guirlandes, il faut qu'elles soient les plus petites que l'on peut trouver, le support vert de préférence afin de voir le support le moins possible. "On dirait des petites étoiles, comme en voit l'hiver par temps clair". Il est de tradition de mettre de vraies bougies mais c'est trop dangereux !

Julemat - Les Repas de Noël

Autrefois, en amont des fêtes religieuses, on se devait de manger de la nourriture « blanche ». Le Lutefisk et le Julegrøt sont des repas blancs. Le grøt était mangé toute l’année mais le Grøt de riz était repas de fête. A Noël, il était difficile de trouver du poisson frais, alors il était préparé seché, lutet (voir recette de Lutefisk), mariné ou fumé.

Les repas de Noël varient en Norvège
Les Norvégiens mangent avant tout du poisson, surtout de la morue dans plusieurs variantes le long de la côte, ainsi que de la viande de mouton à l’ouest. Cependant, la tradition de préparation de plats à base de porc est maintenue pratiquement dans tout le pays. A Setesdal (la chaîne de montagne située dans le sud du pays, en plein milieu entre Stavanger et Haugesund sur la côte d’une part et Skien, Porsgrunn d’autre part), ils utilisaient de la viande de porc, mélangée dans une sorte de porridge avec du navet. On pense que la tradition de la viande de porc est liée au dieu Frøy qui gérait le bonheur et les récoltes et son cochon Gullinbursti (brosse d’or), qui pouvait traverser les airs, les mers et éclairer la nuit d’hiver avec son poil doré.

Dans les temps anciens, on fabriquait un gâteau en forme de cochon ou de coq à partir des dernières graines récoltées en automne («såkake – gâteau a semer»). Ce gâteau était placé sur la table pendant les fêtes de Noël et ne devait pas être consommé. Après les fêtes, il était emballé et ressorti seulement lors de la préparation des terres au printemps. Il fallait alors en manger une part, émietter une autre part qu’on donnait au chevaux de trait. Ce qu ’il restait du gâteau était semé dans les champs préparés.

Mais on mangeait aussi du grøt au réveillon (le grøt peut être une bouillie à base de céréales, de crème fraîche ou de riz au lait). On dessinait une grande croix au milieu du plat pour y verser du beurre fondu, qui évoquait la croix du soleil hédonique. L’amande dans le grøt et arrivée au 15e siècle. Les gâteaux et pains de ces temps étaient toujours décorés de formes symboliques.

Le repas du réveillon de Noël a longtemps été lié à des rituels dont plus personne ne connaît l’origine aujourd’hui. A Hallingdal, la tradition était de bien charger le feu avant de passer à table (« juleeldsmæle »). Si quelque chose tombait par terre pendant le repas, il fallait le laisser. Après le repas, l’homme de la maison prenait un morceau de chaque mets pour le jeter au feu. « Varmen skulle ha mat » : « la chaleur devait être nourri », disait on. Les restes étaient ensuite donnés aux poules pour que les vautours ne puissent pas les capturer.

Noël en ville

Les cadeaux sont ouverts le soir de Noël, la ronde autour du sapin est obligatoire,tout comme le sont les chants de Noël. Les plats traditionnels sont eux aussi toujours à l'honneur: riz au lait où se cache une fève (en fait une amande pour le goût), «lutefisk» ou cabillaud, préparations à base de porc, «julekake» et gâteaux secs.
La tradition de rendre visite à sa famille et à ses amis entre Noël et Nouvel An est elle aussi bien vivante. L'hospitalité est de rigueur, car nul ne doit rester seul le soir de Noël.
La couleur dominante est le blanc, et pas seulement à cause de la neige. Les ampoules des guirlandes et décorations sont blanches et non colorées comme c'est le cas ailleurs.

Noël à la Campagne

Quelques semaines avant le début des festivités, les villageois brassent la "Juleol", une bière typique de Noël, préparent des cochonnailles, des quantités de petits biscuits ainsi que le "julekake", une brioche farcie de raisins et citronnée.

Deux jours avant Noël, on part en forêt afin de choisir le sapin que les parents décorent la veille du grand jour, en cachette des enfants, pour leur réserver la surprise d'un arbre tout illuminé et enguirlandé.
Il faut ensuite se rendre à l'étable muni d'un bol de porridge que l'on offre au "nisse", petit gnome protecteur de la ferme, enfin on passe à table, après les sonneries des cloches d'églises et la récitation des prières .

Si l'on veut poursuivre la tradition jusque dans les assiettes, il faut alors se contenter de porridge et de morue salée puisque, selon la loi religieuse, la veille de Noël est un jour de jeûne.
Mais bien des Norvégiens s'autorisent des dérogations, tout le monde sait que la gourmandise n'est pas le pire des péchés, et préfèrent, comme on les comprend, se régaler par exemple de "poules des neiges" aux échalotes, à la crème fraîche et au fromage de chèvre. Et de leur fameux saumon.

Le village Norvégien du père Noël

Il était une fois un Père Noël qui habitait tout au nord de l’Europe, dans un pays enneigé et froid. Mais où exactement... ? Les Norvégiens considèrent évidemment que le véritable Père Noël est Norvégien. À l’origine, la tradition locale de Noël raconte que chaque ferme abritait dans sa grange son propre Père Noël ou "Nisse", comme il est appelé en norvégien. Il fallait le choyer particulièrement pour les fêtes de Noël et lui donner de la nourriture pour la nuit. De plus en plus d’enfants du monde entier écrivent au Père Noël. Ces lettres arrivent pour partie en Norvège, connue pour être le plus septentrional des pays scandinaves. C'est le centre du Père Noël de Drøbak, dans le sud du pays, qui réceptionne toutes ces lettres de vœux.

Où écrire au père Noël ?
Julenissen, N-1440, Drøbak
Le Julenisse (Père Noël), comme on l'appelle en Norvège, se cache à moins d'une demi-heure de voiture d'Oslo, entre forêts et fjords. Tout le monde pourra vous indiquer la direction de son domicile : une jolie maison pleine de décos et de cadeaux, flanquée d'une poste et d'un atelier. Aux dernières nouvelles, il préparait activement sa tournée, épaulé par ses homologues finlandais et groenlandais. Devant l'ampleur de sa tâche, personne ne lui reprochera donc de montrer porte close l'après-midi du 24 décembre !

Article rédigé par : Norvege-fr.com
Copyright Photos : non connue

Cet article "Tradition" a été écrit gracieusement et exclusivement pour Norvege-fr.com. Vous êtes autorisé à la diffuser uniquement partiellement et sous réserve d'ajouter le lien vers cette publication.

Vos commentaires