Norvege-fr.com

Evasion au coeur de la Norvège
Nous sommes le Mar Déc 12, 2017 2:34 am

Heures au format UTC




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 47 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Lengte
MessagePosté: Jeu Jan 14, 2016 6:33 pm 
Hors ligne

Inscription: Mer Aoû 26, 2015 1:43 pm
Messages: 269
Iksarfighter a écrit:
Un ivrogne à Maaloy et qui buvait un liquide alcoolisé brunâtre dans un thermos. "Aux flics je leur dit que c'est du café !" :lol:


Ça me fait penser à Tapio, un Finlandais qui vagabondait en Norvège et qui marchait à un mélange d'alcool et de sirop codéiné... Dans un flacon de médicament. Il voulait m'emmener à Helsinki...


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Lengte
MessagePosté: Sam Jan 16, 2016 9:06 am 
Hors ligne
Traducteur / Traductrice
Traducteur / Traductrice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Aoû 18, 2008 7:21 pm
Messages: 2453
Localisation: Littoveralt
oiseaulys a écrit:
Je me souviens de Marit qui avait dix-huit ans, qui était toute petite, avait des boucles très brunes, des tâches de rousseur, des yeux très bleus et que j'ai quittée sans un mot parce que j'ai eu peur qu'elle devienne trop importante dans ma vie... Elle m'avait dit : "je sais que tu m'oublieras, mais promet moi de ne jamais oublier le nynorsk." Je n'ai pas tenu ma promesse : je n'ai jamais oublié Marit...

C'est malin :D Elle qui était plus attachée au nynorsk qu'à toi :lol:

Les Norvégiens ont l'art des adieux. Soit ils ne disent rien et disparaissent de leur propre chef de votre vie (et réapparaissent quelques années après pour donner des nouvelles, sans complexe ni un mot d'excuse, comme si on s'était parlé la veille: j'ai fini par m'habituer). Soit ils sont romantiques à faire pleurer du granit, comme ta petite Marit; moi je me souviens d'une Solvei (oui, sans "g" à la fin, elle y tenait beaucoup) qui m'écrivait : du blir dypt savnet, det skal du vite. Men da vet du jo at vi er her og ser på samme himmelen og stjernene som du gjør (tu nous manqueras beaucoup, sache-le. Mais au moins tu sais que nous sommes là et que nous regardons le même ciel et les mêmes étoiles que toi...). Depuis, chaque fois que je vois un ciel étoilé je pense à Solvei et Christian, et à beaucoup d'autres.

Je trouve que ces contrastes font le charme des amitiés norvégiennes. Ainsi que leur simplicité. Elle peut être rudesse et sans-gêne, mais elle sait aussi être touchante et presque enfantine.

_________________
:neige


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Lengte
MessagePosté: Sam Jan 16, 2016 9:11 am 
Hors ligne

Inscription: Mer Aoû 26, 2015 1:43 pm
Messages: 269
Je suis bien d'accord avec toi...
Il y a aussi beaucoup de choses qui sont de l'ordre du silence et du non-dit, et ça me va très bien...


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Lengte
MessagePosté: Sam Mar 19, 2016 8:34 am 
Hors ligne

Inscription: Mer Aoû 26, 2015 1:43 pm
Messages: 269
J'habitais alors une très grosse ferme, avec plusieurs bâtiments, isolée au bord du Randfjorden, un lieu-dit sur la commune de Gran, dans le Hadeland. Le bâtiment principal, où je vivais, était pour moi comme un immense château médiéval, -les premiers châteaux furent construits en bois-, et jamais je ne réussis à en faire réellement le tour complet : à chaque fois que, seul, je le visitais, je découvrais de nouvelles pièces, plusieurs salles de réception, salles de bal immenses, couloirs secrets, escaliers dérobés, entresols, plusieurs étages de greniers etc... dont je devinais ce qu'avait pu en être la splendeur passée...
Dans un cabinet, je découvrais une gravure sous cadre qui me fascinait :
c'était une gravure ancienne, en couleur, qui représentait les funérailles nocturnes d'un personnage forcément célèbre, je n'ai jamais su lequel...
En voici la description :
au milieu d'un fjord, glisse une espèce de grosse barque sur le fond de laquelle repose un cercueil recouvert d'un drapeau norvégien (pas celui de l'union, celui de 1905). C'est la nuit ou la tombée de la nuit, les personnages s'éclairent avec des flambeaux. Des marins (?) portent des drapeaux norvégiens. On est manifestement dans la seconde moitié du XIXe siècle, ou à sa fin ou peut-être au plus tard au tout début du XXe siècle.
La barque se dirige vers une île au milieu du fjord. Pour y enterrer le défunt, on suppose. (Cela me fait penser aux funérailles de Rousseau sur l'île des peupliers)
Mais je n'ai jamais su qui était donc ce mystérieux personnage qui eut droit à de telles funérailles. Qui est-il ? Et pourquoi de nuit ?
C'était lugubre, étrange, et pourtant magnifique et fascinant.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Lengte
MessagePosté: Sam Mar 19, 2016 2:07 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Mai 31, 2009 8:08 pm
Messages: 3007
Localisation: France : Toulouse-Ariège
C'est quoi le drapeau de 1905 ?

_________________
Torskangerpollen sur l île de Vågsøy (Måløy), coup de cœur 2012
Image
å Å æ Æ ø Ø


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Lengte
MessagePosté: Sam Mar 19, 2016 4:03 pm 
Hors ligne

Inscription: Mer Aoû 26, 2015 1:43 pm
Messages: 269
Quand je parle du drapeau de 1905, je veux dire l'actuel, définitivement adopté à la fin de l'union. Créé en 1821, il avait bien été déjà épisodiquement utilisé au XIXe siècle. Mais avant 1905, les Norvégiens ont cependant surtout utilisé le drapeau danois puis le drapeau de l'union Suède-Norvège.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Lengte
MessagePosté: Sam Mar 19, 2016 7:12 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Mai 31, 2009 8:08 pm
Messages: 3007
Localisation: France : Toulouse-Ariège
Ah oui OK ;)

_________________
Torskangerpollen sur l île de Vågsøy (Måløy), coup de cœur 2012
Image
å Å æ Æ ø Ø


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Lengte
MessagePosté: Sam Avr 16, 2016 7:30 am 
Hors ligne

Inscription: Mer Aoû 26, 2015 1:43 pm
Messages: 269
Les "fermiers" chez qui je vivais étaient en fait, tous les deux, elle et lui, ingénieurs agronomes.
Ils abordaient la quarantaine, pour moi qui avait à peine vingt ans c'était déjà presque des vieux; ils avaient deux fillettes, de cinq et trois ans.
Lui ressemblait physiquement un peu à Elton John (jeune) et elle, me faisait penser à la fille sur la pochette de The Freewheelin' de Bob Dylan, Suze Rotolo.
Ils essayaient de faire revivre et de maintenir cette immense propriété familiale qui devait avoir été autrefois, jusqu'à la guerre, la plus grande et la plus riche exploitation du coin, un immense domaine qui ressemblait presque à un petit village, avec même, dans l'enceinte de la ferme, une école pour les enfants des employés du domaine...
Ils exploitaient le bois, cultivaient les céréales, du blé, mais surtout la pomme de terre. Ils essayaient d'acclimater de nouvelles variétés.
Le couple battait visiblement de l'aile : plusieurs fois, je l'ai surprise, elle, en train de pleurer. J'avais l'impression d'être chez les Falkenberg. Bien évidemment, je restai à ma place.
Je travaillais, occasionnellement, à ramasser les pierres dans les champs, job d'été assez traditionnel de tous les jeunes Norvégiens, à l'époque. Mais mon rôle consistait surtout à lui tenir, à elle, compagnie. A lui faire la conversation, avec mes trois mots de norvégiens, surtout à l'écouter. Chaque jour, nous partions tous les deux en voiture, après avoir déposé les filles au jardin d'enfant, elle m'emmenait partout, prendre le "café et gâteaux" chez ses amies,faire des courses, mais surtout rouler en voiture et elle n'arrêtait pas de parler. J'écoutais poliment sans comprendre les trois quarts de ce qu'elle me racontait, les trois quart me passaient au-dessus de la tête ! Mon norvégien était plus que rudimentaire, (en compréhension orale, il l'est malheureusement resté !) et cela m'a valu de nombreux contresens et malentendus.
J'étais amusé qu'elle me demande en toute innocence d'aller étendre son linge, ses petites culottes : aucune fille française n'aurait vraiment osé, à l'époque, demander ça à un garçon s'il n'était pas son petit copain !
L'ancienne école du domaine qu'on appelait "la maison de l'instituteur" était maintenant habitée par une famille dans laquelle il y avait une gamine de treize ou quatorze ans, jolie, qui s'amusait à prendre devant moi des poses un peu lascives, un peu inconvenantes et, me regardant bien dans les yeux, souriait du trouble ou de la gêne que cela provoquait en moi..
Au bout de deux mois et demie, trois mois, je ne pouvais plus les supporter, ni elle ni lui, et j'ai fui...
Je me suis mis à vagabonder sur les routes du Oppland, du Buskerud et du Telemark où je fis d'autres rencontres...


Dernière édition par oiseaulys le Ven Mai 13, 2016 12:03 pm, édité 2 fois.

Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Lengte
MessagePosté: Sam Avr 16, 2016 7:41 am 
Hors ligne
Traducteur / Traductrice
Traducteur / Traductrice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Aoû 18, 2008 7:21 pm
Messages: 2453
Localisation: Littoveralt
La suite !

_________________
:neige


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Lengte
MessagePosté: Sam Avr 16, 2016 1:41 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Fév 19, 2005 12:38 am
Messages: 3563
Localisation: I Veum, Björgvinn
Dans ce genre?

Image

_________________
https://www.syvfjell.is
https://www.facebook.com/syvfjellphotography < like !
[i]Ljós í stormi[/i]


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Lengte
MessagePosté: Sam Avr 16, 2016 7:38 pm 
Hors ligne

Inscription: Mer Aoû 26, 2015 1:43 pm
Messages: 269
Pas mal ! Magnifique même ! Connais-tu l'auteur de cette oeuvre d'inspiration très romantique qui a servi à illustrer l'album de Windir ? En fait, l'œuvre dont je parlais était une gravure, peut-être la reproduction d'un tableau (?), j'aurais presque cru une gravure de presse du XIXe siècle et représentait des funérailles moins "domestiques", plus solennelles que celles-ci. Les personnages semblaient être des officiels, il y avait des uniformes, des marins, les rames relevées en signe d'hommage autour du cercueil je crois, et des torches enflammées dans la nuit, c'est loin... Elle me fascinait.
En tous cas, merci. Je vais en profiter pour découvrir cet album...


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Lengte
MessagePosté: Ven Mai 13, 2016 11:51 am 
Hors ligne

Inscription: Mer Aoû 26, 2015 1:43 pm
Messages: 269
Un soir, j'arrivais en larmes à Nørholm. C'était des larmes d'épuisement et d'angoisse.
Je vis alors surgir soudain de derrière les feuillages noirs le buste de Knut Hamsun. J'avais le cœur battant... Je savais que ses cendres y étaient déposées dans le socle.
L'homme qui m'avait pris en stop et m'avait amené jusque là m'avait dit : " je suis un ami du fils de Knut Hamsun (Arild), venez avec moi, je vais vous presenter, il sera ravi de savoir que quelqu'un est venu spécialement de France, il vous recevra certainement."
Je ne voulais pas : qu'aurais-je à dire ? Et j'avais peur que mon mauvais norvégien ne me permette pas d'exprimer toute mon émotion. Mais l'homme frappa à la porte. Une personne vint dire heureusement qu'il "n'y avait personne à la maison..."


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Lengte
MessagePosté: Lun Mai 16, 2016 7:28 am 
Hors ligne
Traducteur / Traductrice
Traducteur / Traductrice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Aoû 18, 2008 7:21 pm
Messages: 2453
Localisation: Littoveralt
Décidément tu es un grand timide... là tu ne peux pas dire que c'était juste les bonnes manières :lol:

En tout cas ce bonhomme était quand même un personnage étrange. Son côté vagabond doit te plaire, mais l'ardeur invraisemblable avec laquelle il a embrassé la cause nazie et son admiration éperdue pour Hitler et Goebbels (qui lui ont valu une très triste fin de vie) ne sont pas les tiennes j'imagine...

_________________
:neige


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Lengte
MessagePosté: Lun Mai 16, 2016 9:05 am 
Hors ligne

Inscription: Mer Aoû 26, 2015 1:43 pm
Messages: 269
Timide, certainement. C'est sans doute en partie pour ça que j'ai été, adolescent, bouleversé par La Faim qui est plus un livre sur l'associabilité d'un être paradoxal, à la fois timide et orgueilleux, aux yeux des autres proche de la folie, comme certains personnages de Dostoievski, Gogol ou Melville, qu'un roman sur la faim...
L'engagement de Hamsun, qui n'était absolument pas raciste, (il a écrit de très belles pages sur le génie des peuples méprisés) pour le nazisme s'explique sans doute par sa destestation, son profond dégoût de l'esprit de lucre, l'affairisme, le commerce, la course effrénée à la réussite et au progrès, le règne de l'argent, tout ce que représentait pour lui le monde anglo-saxon, l'impérialisme britannique et américain, -il avait pressenti la mondialisation méprisante des cultures-, et contre lesquels il a cru que l'Allemagne (nazie ou pas) pouvait être un rempart. Il aborde ce sujet dès 1889 dans Fra det moderne Amerikas Aandsliv
J'aime bien son côté à n'être pas du bon côté . Un être libre. Qui disait devant quiconque ce qu'il pensait. Après sa rencontre houleuse avec Hitler, le Führer aurait déclaré à son entourage : «ne me remettez jamais ce personnage devant moi ! »
Il fut aussi véritablement adulé dans la Russie soviétique, même après la Guerre, et admiré par Aleksandra Kollontaï (je crois qu'ils entretinrent une correspondance...) Un de ses plus fervents admirateurs fut Isaac Bashevis Singer, dont presque toute la famille disparut dans la Shoah, qui a traduit ses livres en yiddish...
Je rencontrai Arild Hamsun l'année suivante, et il me fit cadeau d'un livre de souvenirs sur son père, avec quelques mots de la main de Knut Hamsun tracés sur une feuille de papier...


Dernière édition par oiseaulys le Lun Mai 16, 2016 3:41 pm, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Lengte
MessagePosté: Lun Mai 16, 2016 3:39 pm 
Hors ligne

Inscription: Mer Aoû 26, 2015 1:43 pm
Messages: 269
Skygge a écrit:
Dans ce genre?

Image


Il semblerait que cette oeuvre qui a illustré un album de Windir est une réinterprétation, dans le style nasjonalromantik, d'un tableau d'Adolph Tidemand (1853).


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 47 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante

Heures au format UTC


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 8 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com