Norvege-fr.com

Evasion au coeur de la Norvège
Nous sommes le Jeu Juil 19, 2018 11:07 pm

Heures au format UTC




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 30 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2
Auteur Message
MessagePosté: Ven Oct 20, 2017 5:58 pm 
Hors ligne

Inscription: Dim Juin 04, 2017 2:06 pm
Messages: 29
Merci Kveite de t'y intéresser :tchin

_________________
Pour un petit tour entre nos voyages et la Martinique https://www.madikeravoyages.fr


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Mardi 19 juillet 2017
MessagePosté: Lun Oct 30, 2017 12:14 am 
Hors ligne

Inscription: Dim Juin 04, 2017 2:06 pm
Messages: 29
C'était le temps des Isbres, on ignorait le froid...

Au petit matin, tout doucettement le rond soleil apparaît et dégage les effluves de brume petit à petit… La journée s’annonce belle.

Un petit déj et c’est parti, à 10h10, sous une encore fraîche température de 13°5, pour aller découvrir une des branches des isbres environnants: le Kjenndal. La Norvège, c’est le pays du plus grand glacier d’Europe: le Jostedal et de multiples autres glaciers autour. Les sommets atteignent 1 500 mètres et l’épaisseur de glace peut aller jusqu’à 600. Certaines de leurs branches vont même jusqu’à des fjords. C’est une sorte de calotte intérieure restant de la dernière grande glaciation du Pléistocène, il y a environ 20 000 ans.

Comme en bien des endroits ils fondent mais surprise de la prépa je suis tombée sur des articles disant qu’ils fondaient déjà à la fin du XIXème siècle… Cela semble être un mouvement continu depuis 150 ans.

En certains endroits, de nombreuses activités touristiques se sont développées sur le glacier ou autour. Comme nous sommes peu fans des regroupements, ce sera une des langues les moins connues que nous irons approcher sans la lécher.

Une étroite route borde le lac Lovanet, celui que nous admirons depuis la veille. En de nombreux endroits, il est complexe de se croiser. Au bout de cette longuette mini-route, nous arrivons au parking et devons mettre 40 couronnes dans une enveloppe puis dans la boîte sise à l’entrée et poser un papillon preuve sur l’avant de la voiture. Aucun gardien, aucune surveillance, en bien des pays non seulement les gens passeraient sans payer mais en plus la boîte serait dévalisée !!!

Il est 10h40 et nous sommes presque seuls. Une dizaine de minutes de rando et le sentier accessible à tous se termine. A quelques centaines de mètres la langue du glacier se transforme en rivière et s’en va faire lac… Cela cascade de partout… Il est possible de s’avancer plus près de l’extrémité du glacier mais il n’y a plus de sentier et un pied dit ne pas avoir envie de prendre le risque de marcher dans les pierres.

Rien de bien impressionnant à qui a vu des maxis glaciers mais cet isbre peut être une première découverte facile d’accès. Donc, c’est retour en voiture à 11h30. Nous devons remonter une vingtaine de kilomètres de petites routes en réadmirant le joli lac.

En 2017, une gondola a été ouverte à Loen et elle permet d’admirer les paysages environnants. Le ciel a choisi d’être en beau bleu, donc si nous allions pique-niquer dans les hauteurs… Wouaouhh, il y a du monde garé partout sur la route, le gardien du parking nous annonce un minimum de 2 heures d’attente… Du coup, ce sera bord de lac pour le pique-nique… La lumière est belle, la vue aussi mais c’est quoi cette fumée qui zigzag dans l’air ??? C’est celle du paquebot en arrêt à Olden et qui du coup enfume toute la zone et gâche un peu les photos sous beau ciel.

Il y a toute le chemin à parcourir, donc zou… à 12h55. Arrêt commodités et essence à Olden, il fait 16°5, on se croirait presqu’en été… Les croisiéristes reviennent d'excursion et rejoignent leur bateau.

Cela roule beau, cela roule bien entre tunnels et vue dégagée. A Fjaerland, se trouve le musée des glaciers. Visite ou pas ??? Ou pas car ce que nous voyons de l’entrée semble nécessiter pas mal de lecture mais arrêt dessert avec 1 gâteau et 1 jus pour 90 nok. Ce voyage nous a fait découvrir les Tesla et en ce site leurs bornes de recharge.

La troupe lève le camp à 15h30 et file vers le point de chute du soir… enfin presque car une extension de route nous emmène voir la mignonette stavkirke de Kaupanger. Elle est miminoussette et nous plaît beaucoup. Comme en la plupart de ces églises, les gardiennes sont de jeunes étudiantes habillées en costume d’un temps passé. Nous faisons la fermeture et à 17 heures un jeune homme arrive pour chercher les damoiselles avec un destrier cheveaumobile.

Audinette, ta journée de travail est loin d’être terminée car l'hôtel est à 70 kilomètres, file ma Belle au doux rythme de 80. Les paysages sont plaisants à regarder car le ciel se maintient au bleu et le soleil chauffe presque. A notre arrivée à l’hôtel, il fait 21° et l’horloge marque 18 heures.

C’est esprit vacances car la terrasse est pleine de voyageurs buvant et même mangeant au soleil. Ce soir, c’est resto sur place, repos et télé en chambre en regardant les environs…

Compléments, infos, images... sont par là
http://www.madikeravoyages.fr/crbst_877.html

Image

_________________
Pour un petit tour entre nos voyages et la Martinique https://www.madikeravoyages.fr


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: 20 juillet 2017
MessagePosté: Mer Nov 08, 2017 8:10 pm 
Hors ligne

Inscription: Dim Juin 04, 2017 2:06 pm
Messages: 29
Un grand glacier bleuté au coeur d'une petite Urnes fraisée

Image

Qu’il fait bon sous les couettes, si vous nous suivez en ce périple, vous avez remarqué que même en été, les couettes sont de mise. Il n’y a jamais de drap du dessus. En chambre, il fait 24° et dehors 16°5 à 210 mètres d’altitude.

Commençons par le buffet du petit déj, enfin si nous arrivons à nous y frayer une place car il y a une nuée de touristes chinois qui s’agglutinent autour et fonce dessus en vous bousculant. Malheureusement, nous retrouverons ce comportement de malotrus en divers endroits lorsqu’un bus stoppe déverse un flot de supra pressés, tentant même parfois de vous éjecter d’une file ou d’un point de vue. Ok, ils n’ont que 2 minutes pour faire le tour mais cela ne justifie pas tout !

La première étape du matin est pour le glacier Jostedal. Nous avons choisi cet hôtel car il se situe en proximité de l’entrée du parc. Le parking est presque vide quand à 9h20 Audinette s’y gare. Il y a deux options pour avancer vers le glacier: tout à pieds ou un petit bout en bateau puis à pieds. Il fait beau soleil donc ce sera tout à pieds. Le bateau coûte 50 nok par personne.

A l’aller le sentier est agréable à parcourir car il y a très peu de monde, au retour il sera désagréable car la foule est arrivée et en particulier des groupes de gens pressés et discourtois. Ils foncent vers le point de départ de la marche sur glacier. A voir le nombre de personnes s’équipant des crampons et partant à l’assaut de la glace, nous n’avons aucun regret d’y avoir renoncé. Notre unique fois, sur le glacier Perito Moreno en Argentine, nous avait fait vivre tant de fortes sensations que nous préférons garder cette image de cette activité !

A 10h30 nous immortalisons l’avant du glacier. Il y a de la belle vieille glace bleue. Plus elle est vieille, plus elle est comprimée et du coup plus elle est bleue à cause de l’oxygène emprisonné. La glace se transforme en petit lac qui deviendra rivière et partira se jeter dans le Lustrafjord.Seuls les participants à l’activité ont le droit d’aller sur la langue du Jostedalbreen, les autres regardent des gros cailloux qui avant étaient sous la glace. Nous mettons presqu’une heure à rejoindre le parking.

Un stop au centre d’interprétation est nécessaire pour boire un Coca, aller aux commodités et acheter quelques cartes pour les membres de la famille sans Internet. Ce centre a une drôle de forme on dirait un casque. A 12h25, nous entamons le trajet du jour d’abord jusqu’à Skjolden puis les 30 kilomètres vers Urnes par la mini route FV331. La vitesse moyenne sera de 30 km/h. Sur une bonne partie du trajet il n’y a qu’une voie. Des places arrêts sont prévues pour permettre les croisements. Plusieurs fois, il y aura des marches arrière à envisager dont une fois sur un long bout. Heureusement c’est la dame du coin venant en sens inverse qui s’est lancée dans la manœuvre. C’est une très jolie route que nous avons fortement apprécié mais qui est complexe à faire et c’est pour cela qu’elle est peu conseillée et que le bac est privilégié.

La très célèbre toute petite stavkirke d’Urnes est sur la colline. Un parking est en bas et il est conseillé de s’y garer. Vu la durée de la montée et l’inclinaison de la pente, je m’étais renseignée avant de partir pour savoir si on pouvait monter en voiture et comme c’est possible… Audinette grimpe et se gare en face de la ferme à qui je dis merci pour l’info et supra méga giga merci pour les meilleures fraises mangées depuis des dizaines d’années. Notre top adresse fraises, vous l’aurez compris…

La joliette est en mode deux faces, c'est-à-dire avec une bien couverte d’enduis, ce fameux goudron de Norvège à la forte odeur et l’autre pas. Elle fait face à un superbe paysage et cela participe à sa célébrité et est même inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco.

Pendant la prépa, j’avais envisagé de reprendre la petite route et de passer par l’intérieur mais vu l’heure et la distance à parcourir, il vaut mieux prendre le bac puis la grande route.

Donc, nous voilà dans la file attendant le bac de 15h30 et après les fraises ce sont des cerises de la boutiquette du port qui viennent compléter notre déjeuner fruital. La traversée d’une quinzaine de minutes revient à 110 nok pour la voiture et 40 par adulte. Comme ce tout petit ferry ne s'ouvre que dans un sens, à Urnes, il faut monter en marche arrière...

Il est 15h50 quand Audinette entame enfin la route du jour et repasse pour la 3ème fois par le pont en construction de Sogndal. Le bac de Kaupanger, à 114 nok, nous permet de traverser un bras du Sognefjord. Nous sommes en toute proximité de la stavkirke de Borgund mais vu l’heure… Du coup, nous renonçons également à la route touristique d’Aurlandsfjellet et ses beaux points de vue sur fjord. C’est le regret du voyage. J’aurai dû envisager une nuit plutôt du côté de Flam pour avoir le temps de faire les deux. Cependant, à Laerdal, nous empruntons le plus long tunnel du monde, avec ses 24,5 kilomètres. Impossible de vous dire combien nous avons payé car c’est pour ce genre de site que le petit boîtier sous le rétro est fait. Il y a un petit panneau vous annonçant le tarif mais je n’ai pas eu le temps de le photographier. Au total, toutes les routes à péage nous coûteront 62 euros.

A Stalheim, nous montons à l’hôtel voir la vue considérée comme une des plus belles du pays et n’avons pas le même considérant… Roule, file, roule, file et entre dans le tunnel Vallavik à Grandin pour y découvrir la surprise des lieux…

Dans les longs tunnels, il faut lutter contre l’endormissement et donc on éveille l’attention du chauffeur et des passagers avec des zones de lumière plutôt bleue. Tout à coup surprise, non seulement il y a de la lumière mais en plus un rond-point et encore un autre car deux tunnels se rejoignent.

Finalement, nous entrons dans Utvik à 19h50 et je vais sortir les quelques mots me restant de "mes années roumaines" pour discuter avec les deux sympathiques frères tenant l’hôtel. Pendant une dizaine d’années, j’ai eu l’honneur d’être une des élèves françaises du grand chorégraphe que fut Cornelius Vassiliu dirigeant du Pöenitza de Brasov.

Il fait tellement beau que nous dînons dehors et avons droit à un petit spectacle de gym trampolinée car un des deux est un ancien champion de gym. Nous découvrons de sympathique petits pots de glace qu’on place dans une machine et qui s’aère en mode glace italienne.

Il fait beau, il faut bon et le temps passe tranquillement… et rien n’annonce l’horreur des inondations que vivront les habitants d’Utvik 4 jours plus tard…

Détails, compléments et images, vous attendent par là...
http://www.madikeravoyages.fr/crbst_881.html

Image

_________________
Pour un petit tour entre nos voyages et la Martinique https://www.madikeravoyages.fr


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Dim Nov 12, 2017 8:19 am 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Oct 05, 2004 4:43 am
Messages: 1972
Localisation: 70° N
Encore merci pour ce partage !
C'est intéressant et bien écrit.
Et il ne faut pas hésiter à visiter le site de Madikera, d'autres carnets de voyage sur d'autres pays, mais quand même un peu centré sur la planète Terre, , à quand un voyage sur Mars ? ah oui ça n'existe pas encore. :bravo

_________________
Quelques photographies : http://www.trollimage.fr


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Dim Nov 12, 2017 12:40 pm 
Hors ligne

Inscription: Dim Juin 04, 2017 2:06 pm
Messages: 29
Merci beaucoup Kveite

La Lune, j'y vais souvent mais n'en parle pas... Quant à Mars, Saturne, Neptune... pourquoi pas un carnet vrituel... J'y penserai quand je en pourrais plus réellement voyager...

Image

_________________
Pour un petit tour entre nos voyages et la Martinique https://www.madikeravoyages.fr


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Vendredi 21 juillet 2017
MessagePosté: Sam Nov 25, 2017 8:48 pm 
Hors ligne

Inscription: Dim Juin 04, 2017 2:06 pm
Messages: 29
Ferme en haut et tourne en rond, c'est l'ode du jour

Le soleil a l’air de s’être voilé de gris et de nuages menaçant. Le petit déjeuner est bien copieux et joliment présenté. A 9h45, Audinette s’en va sur les routes sous une douce température record de 18° malgré le ciel bien chargé.

Et zou, la petite route vers le tunnel aux ronds-points. Dans 3 jours, elle sera coupée en divers endroits par de terribles inondations et cela isolera Ulvik du reste du monde pendant quelques jours. Il faudra prévoir des évacuations par ferry et hélicoptère !!! Nous l’avons échappé belle !!! Comme quoi, un planning et la météo peuvent vous être favorable ou défavorable.

Nous empruntons le beau pont de Hardanger faisant suite aux divers tunnels pour traverser le fjord du même nom. Direction Eidfjord et son renommé point de vue de la ferme de Kjeasen. Un peu avant 11 heures, Audinette se positionne en bas de la montée. Il faut savoir que la route est à sens unique en alternance. A l’heure on monte, à la demie on descend. C’est lié à un tunnel terminal trop étroit pour permettre les croisements. Du parking, il y a une mini rando à parcourir pour se rendre sur l’avant de la ferme. A signaler, car rare en Norvège, c’est gratuit ! La vue est superbe et vaut le déplacement. On peut aussi monter à pieds par divers sentiers.

A 11h35, c’est redescente en croisant des gens qui montent, même là il y a des irrespectueux des règles, triste humanité !

Un petit tour en ville au milieu des croisiéristes, quelques courses d'objets souvenirs dont de jolies serviettes en papier toutes trollées et de denrées pique-nique plus réserve d’eau. L'allée d'arbres d'entrée ou sortie de ville est dans l'air du temps puisque des adeptes de yarn bombing ou knit graffiti, soit tricot de rue, ont emmaillé les troncs...

Le déjeuner se prend en face du joli pont dans une aire spécialement aménagée pour l'observer. La météo semble vouloir changer d’allure et partir à la pluie. Ce sera le début des ennuis du secteur... Je suis tranquillement installée en face du pont et le pixelise quand une horde de touristes en furie débarqués d’un bus, déboule et ni une ni deux me sandwiche, me bouscule et me pousse pour pouvoir mieux voir puis repart en moins de 3 minutes. Avant de prendre la route direction les toilettes, je rentre et monsieur Madikéra attend devant la porte de la seule des 3 cabines fonctionnant. En arrivant à la cabane, nous avons vu arriver un autre bus de touristes, de même origine que les précédents. Et je dois barrer la porte à deux foldingos pour que monsieur Madikéra, premier dans la file, puisse aller aux commodités après moi. Il y a vraiment des sans-gêne absolus ! Grrrrrrrr ce tourisme de masse voyageant à la minute près et s'estimant de ce fait prioritaire.

Il est 13h20 quand le voyage du jour reprend sous une pluie plus ou moins forte. A Lofthus, une envie de café chaud se fait sentir et comme il ne pleut plus, c’est une petite balade au milieu de blanches maisons fleuries avant de trouver un petite table dans un café, snack. Le gâteau est bon, la pluie moins forte, continuons la route…

Finalement Odda est déjà en ligne de mire à 15h30, un peu tôt. Un peu tôt car la ville n’est point renommée joliette… Il y a bien la stavkirke de Roldal à 40 kilomètres, et une de plus au panneau de… châsse !

Du coup, nous passons devant la cascade de Tjornadal sans nous arrêter car nous y repasserons au retour et demain. Et une nouveauté tunnelesque de plus à Hara, un 360° hélicoïdal ! C'est à dire qu'il tourne en montant ou en descendant selon le sens de prise du tunnel. Les deux entrées/sorties sont quasiment l'une au-dessus de l'autre... C'est une route en lacets et pour faire un des virages, la route tourne dans la montagne...

L'église est est une brunette simplette de forme avec une galerie à prisonniers et de splendides fresques. Et c’est reparti par le 360° et le frôlement de la cascade aux bains possibles… Voilà une place gratuite sur la placette juste derrière l’hôtel, portage des sacs, ouverture de la porte et posage des sacs à 18 heures en admirant la belle vue sur le lac.

Un petit tour en ville, afin d’envisager 2/3 restos et ce sera pizza, vous ai-je déjà dit que c’est le plat le plus mangé du pays ? Là, ce fut notre meilleure. C'est un resto en mode rapide, il faut aller passer sa commande au bar, y prendre ses boissons, répondre au bip pour être servis... Re-petit tour en ville, courses diverses dont un rasoir pour monsieur nettement moins cher qu’en Martinique, quand je dis que tout n’est pas si cher en Norvège…

La soirée se termine en regardant la vue et les allers et venues sur la place devant le port. Finalement, nous ne la trouvons pas si moche que cela l’industrielle Odda et même plutôt joliette. Les goûts des uns et des autres...

Compléments, infos, détails et images... vous attendent par là:
http://www.madikeravoyages.fr/crbst_888.html

Image

_________________
Pour un petit tour entre nos voyages et la Martinique https://www.madikeravoyages.fr


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Samedi 22 juillet 2017
MessagePosté: Dim Déc 03, 2017 4:14 pm 
Hors ligne

Inscription: Dim Juin 04, 2017 2:06 pm
Messages: 29
Lyse va sur le fjord tout en chaire...

Debout la troupe le petit déj est à 7 heures. Il y a un impératif horaire à respecter aujourd’hui donc on s'active...

Ce matin, ce sera route, route, route car à 14 heures nous devons être au port intérieur de Stavanger pour partir en petite croisière sur le Lysefjord. Donc, on avance, on avance, on avance par la E134 puis la E39. A 11 heures, nous voilà au dernier ferry de ce voyage, 231 nok (185 pour la voiture et le chauffeur et 46 pour l’autre passager). La traversée durée 24 minutes et un peu avant midi nous nous garons dans le parking en sous-sol de l’hôtel. En principe, les chambres sont dispos à 15 heures mais la nôtre est prête et nous pouvons y déposer les sacs et filer vers le cœur de ville.

Si vous avez suivi la prépa, vous savez que nous avions éliminé Bergen pour son côté grande ville et foule et préféré Stavanger plus petite ville. Or ce que je n’avais pas repéré, c’était que ce samedi 22 juillet c’était la fête de la ville et du coup, c’est foule foulesque !!!

L’hôtel est très bien situé et permet de rejoindre le centre en quelques minutes. Avant d’embarquer, nous souhaitons déjeuner. Le long des quais il y a plein de kiosques proposant toutes sortes de grignoteries, du coup ce sera brochettes.

La file commence à se mettre en place très respectueusement au point d’embarquement sauf... Inutile d’en dire plus sur les resquilleurs…
Direction le pont supérieur et chance une petite place nous permettra de faire une bonne partie du voyage assis.

C’est l’heure de la leçon de fjord...
Un fjord, c’est une vallée formée par l’érosion d’un glacier avançant de la montagne à la mer. Au fur et à mesure de la disparition de la glace, la vallée apparaît et est envahie par la mer. L'aspect est celui d'un bras de mer étroit, plus ou moins ramifié, aux côtés très escarpés, s'avançant dans les terres parfois sur plusieurs dizaines de kilomètres, voire même une centaine. L’embouchure peut avoir une très faible profondeur par rapport à celle du cœur car à l’embouchure l’érosion s'est faite sur une période bcp plus courte qu'au coeur. La Norvège est le pays des fjords. En effet, il y a 20 000 ans, au Würm, tout le pays était recouvert d’un gros glacier de 5 kilomètres d’épaisseur et les distances terre/mer étant petites…

Le bateau file en direction du Lysefjord considéré par bien des guides comme un des plus beaux du pays. Il avance en longeant notre copain gros bateau à quai, en passant sous un grand pont, en contournant des îlets. La sortie dure environ 3 heures et coûte 490 nok, soit 50 euros par personne.

Nous avons apprécié cette excursion car on se laisse porter et il n'y a qu'à regarder, sans avoir été transcendés par les abords du fjord, ni même par le tronçon de fjord vu. L’avantage de la faire sur un gros bateau ce sont les commodités…

Les temps forts sont le passage en contre-bas du Preikestolen ou Pulpit rock ou rocher de la Chaire. C’est une grande surface plate se détachant de la paroi. Y monter est une excursion très prisée à laquelle nous avons renoncé car elle est très fréquentée et que cela grimpe au-delà de mes possibles… La chute d’Engiane, la grotte du Vagabond et les otaries du secteur sont aussi au programme. Nous repassons sous le grand pont, longeons le gros bateau à quai et à 17 heures, nous voilà en route pour arpenter le joli vieux quartier de la ville.

Blanches maisons, fleurs un peu partout, statues, fresques… vont nous occuper pendant une bonne heure. C’est un gros coup de cœur pour toute cette partie de la ville. Il y a un puissant contraste entre ces ruelles peu fréquentées et les pourtours du quai où la foule grouille et nous donne surtout envie de fuir.

Avant de partir, j’avais repéré un potentiel resto de poissons à tester. Mais en ce jour particulier, il ne sert qu’un plat et vers 18 heures la file d’attente est déjà fort longue. Alors, nous décidons de rentrer nous reposer à l’hôtel, d’y dîner en nous disant que nous allons revenir faire un tour… Mais finalement ni les jambes, ni les têtes n’ont envie de repartir affronter tout ce brouhaha et du coup, soirée tranquillou devant Internet et la télé…

Compléments, détails, images... vous attendent par là:
http://www.madikeravoyages.fr/crbst_887.html

Image

_________________
Pour un petit tour entre nos voyages et la Martinique https://www.madikeravoyages.fr


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Dimanche 23 juillet 2017
MessagePosté: Sam Déc 16, 2017 5:30 pm 
Hors ligne

Inscription: Dim Juin 04, 2017 2:06 pm
Messages: 29
Il était 3 épées, il était 3 fois le tour...

Sur le pont à 7 heures pour une journée commençant de bonnes manières par un maxissîme buffet. Et des crêpes, et des fruits, et du poisson et… cela suffit car après c’est l’explosion.

La première étape consiste à retourner faire un petit tour en ville pour mieux regarder les ruelles jouxtant la tour de Valberg. Hier, il y avait trop de monde. Wouaouhhh négatif, en ce lendemain de fête les pavés sont décorés de milliers de mégots et autres détritus mais les nettoyeuses arrivent pour éliminer ce que les humains ont abandonnés…

Il y a des musées, des vieux bâtiments donc de quoi bien occuper l’amateur de villes… Nous avions hésité à y rester 2 jours mais l’appel du grand air fut plus fort que la curiosité muséale.

A 10h20, sous une estivale température de 22°4, Audinette s’en va croiser le fer à Sverd i fjell. Les épées sur les rochers sont un symbole de paix car plantées définitivement dans le sol pour ne plus être utilisées. Elles symbolisent trois rois qui se sont combattus en 872, cela donna naissance à la Norvège. Harald à la Belle Crinière, le vainqueur, bénéficie de la plus grande. Gaspard Le Rouge et Léopold Tigré, des deux plus petites.

Cet instant histoire clos, il est grand temps de s’en aller vers le cœur du pays. Comme nous préférons les petites routes aux grandes, ce sera la 42 puis la mini 468 passant par Sinnes et rejoignant la 9 vers Rysstad. A la croisée il y a des panneaux parlant de travaux et de route close, mais comme ce n’est pas très clair nous porsuivons et arrivés à Sinnes, il n’y a plus qu’à faire demi-tour pour faire le grand tour par la 42 puis la 9. Le demi-tour et le détour ont été facturés à 100 kilomètres et environ 1h30 ! Il est 12h20 et il reste plus de 350 kilomètres à faire…

Le trio passe en mode roule, roule, roule et stoppe à peine le temps de faire un light déjeuner. Il fait beau, il fait chaud, il fait softi… Softis, ces fameuses glaces à la crème norvégiennes qui prennent surtout goût de par les topics dont on les habille: cacahuètes, vermicelles, bouts de bonbons… Et hop des fraises et des tomates, en bord de route, cela servira pour le dîner du soir.

Les superbes paysages succèdent aux fort beaux. Après la 9 nous empruntons la 45 en direction de Dalen et là cela devient juste WOUAOUHHH, que c’est beau, mais encore plus beau, tellement beau… Nous sommes sur un plateau où vivent des milliers de rennes malheureusement il n’y a même pas l’ombre d’un seul de visible. Par contre, plein de petits lacs, un haut barrage de pierres et une route plutôt étroite. Ce bout de route est dans notre top des belles routes parcourues et peut-être même à la première place…

Dalen, nous voilà. Il est 17 heures, trop tard la stavkirke d’Eidsborg sera fermée. N’étant plus à quelques kilomètres près, ni à quelques minutes nous optons pour passer la voir tout de même. J’envoie un courriel au gestionnaire de l’appartement des 2 prochaines nuits pour dire que nous arriverons fort tard. Pas de réponse, mais il est vrai que nous sommes dimanche, espérons qu’il y ait un système pour les arrivées tardives…

Une toute en bois bien joliette se montre après une montée de virages en épingle. Chance, c’est une active et comme nous sommes dimanche, il y a messe à 18 heures. Du coup, nous avons le droit d’entrer et de regarder rapidement pendant la préparation de la messe. Elle est joliment peinte et possède toujours sa galerie. Elle fait partie d’un ensemble muséal extérieur comme il s’en voit beaucoup en Norvège, donc un petit tour et puis s’en vont…

Audinette commence à avoir très soif et c’est son tour de s’abreuver avant les derniers kilomètres. Rjukan, enfin, mais il reste encore quelques kilomètres avant de poser les sacs car nous montons à la station de ski. Nous empruntons la petite route et loupons le centre de location donc demi-tour… C’est fermé. Je me dis qu’il doit bien y avoir un truc… C’est quoi cette drôle de caisse aux lettres à côté de la porte. Bingo, c’est une boîte à classeurs pour les arrivants tardifs. C’est super complet et zou direction le bâtiment F et l’appart.

Heureusement, il y a le chauffage car dehors il ne fait plus que 16° et la température va continuer à descendre. Admiration du paysage, dîner, télé et dodo, un peu KO les routards.

Détails, complément et images sont par là:
http://www.madikeravoyages.fr/crbst_889.html

Image

_________________
Pour un petit tour entre nos voyages et la Martinique https://www.madikeravoyages.fr


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: 24 juillet 2017
MessagePosté: Sam Fév 03, 2018 12:43 pm 
Hors ligne

Inscription: Dim Juin 04, 2017 2:06 pm
Messages: 29
En ville, tu industries et en train tu cîmes...

Aujourd’hui, c’est tranquille relâche et presque rien au programme. Nous allons profiter à notre manière pas très locale de la friluftsliv ou vie au grand air. C’est un des fondements du bonheur à la norvégienne. Cela consiste à passer le plus de temps possible dans la nature ou en contact direct avec la nature.

La matinée commence sous un rythme ralenti car la météo est mitigée. De notre appart, nous regardons vers le sommet du Gaustatoppen, là où nous avons prévu d’aller, en faisant l’atelier écriture du voyage... Dedans, il fait 23 degrés et dehors 13, en nos 920 mètres d’altitude. Donc c’est à tout petit rythme que nous sortons Audinette du garage, passons à l’agence dire que nous sommes bien arrivés et allons faire un tour à Rjukan.

Le site de Rjukan-Notodden est patrimoine industriel mondial de l’Unesco. Il comprend un ensemble de centrales hydroélectriques, de lignes électriques, d’usines, de réseaux de transport et de villes. Ce complexe fut mis en place par la société Norsk Hydro pour produire des engrais chimiques à partir de l’azote présent dans l’air. Il s’agissait de répondre à la demande croissante du monde occidental en matière de production agricole. Il y avait aussi une usine de production d’eau lourde. Tout cela forme une association exceptionnelle d’équipements et de concepts industriels liés au paysage et offre un exemple de nouvelle industrie mondiale du début du XXe siècle.

Nous étions censés aller voir le musée, l’ancienne usine… mais l’envie est faiblarde et du coup nous regardons de loin. Finalement après avoir flâné dans les deux rues principales à la recherche de la poste pour envoyer les cartes que nous avons écrites le matin, tiens un fish and ships dans l’ancienne gare...

Avant de partir vers le sommet, nous faisons quelques courses et achetons les alcools souvenirs pour les buveurs que nous verrons à notre retour en France, dont de l’aquavit. La fin du voyage approche doucement…

En hiver, le soleil ne pénètre pas du tout dans la vallée. Du coup, depuis 2013 des heliostats ou miroirs réfléchissant sont installés sur les hauteurs pour offrir un point de lumière en cœur de ville, en hiver. La vendeuse de la boutique d’alcool nous a aussi dit que de nombreux habitants montaient régulièrement à la station de ski car là-haut il y a toujours quelques heures solarisées.

Tchou, tchou fait le train des cimes à 700 nok pour deux. Pendant la guerre froide il fallait pouvoir écouter ce qui se passait de l’autre côté du rideau de fer virtuel. Donc, les américains et leurs alliés avaient besoin de hauts sommets dégagés pour y poser de grandes oreilles. En Norvège, il fait froid et ce n’est pas forcément facile de rejoindre les sommets en hiver. Du coup, en 1959, l’Otan consacra 1 million de dollars à creuser un tunnel permettant à un train à crémaillère de grimper à 1 800 mètres, au sommet du mont Gausta, par tous les temps. Depuis, ce train est devenu attraction touristique.

A l’intérieur de la montagne la température reste autour d’une dizaine de degré. Le petit train est en deux tronçons de 860 mètres puis 1 040 mètres. Sous les rails coulent des milliers de litres d’eau à l’heure, l’infiltration est permanente.

Lorsque nous sommes partis le sommet était embrouillardé. C’est toujours de même en arrivant en haut du coup direction la buvette et ses célèbres gaufres avec un thé chaud. Nous n’avions pris qu’un dessert pour deux au resto !

Finalement les cieux ont décidé de nous octroyer le droit de voir 1/600ème de la Norvège. Par temps clair, ils offrent jusqu’à 1/6ème du pays. Les courageux montent et descendent à pieds et après hésitation nous optons pour la catégorie paresseux. Le pied en convalescence déclare ne pas avoir envie de jouer avec les caillasses du sentier…

Re petit train et fin de la journée dans notre appart à belle vue. Dans le garage du bâtiment, il y a des box en métal où les propriétaires des apparts stockent leurs skis, chaussures et autres biens. Ces box sont totalement ouverts sur le haut et nous nous disons qu’en bien des endroits, ils seraient vidés… Ce soir, nous dégustons LA confiserie du voyage: des Daims à l'orange, c'est gourmandissime...

Les compléments images et détails sont par là:
https://madikeravoyages.fr/crbst_890.html

Image

_________________
Pour un petit tour entre nos voyages et la Martinique https://www.madikeravoyages.fr


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Sam Fév 24, 2018 1:59 pm 
Hors ligne

Inscription: Dim Juin 04, 2017 2:06 pm
Messages: 29
25 juillet 17

Un jour de fin kirkant, sautant, vigelandant et finalement opérant...

Nous avions choisi Rjukan comme dernière étape de ce circuit car elle est seulement 2h30 de route d’Oslo. Ainsi, nous pouvions disposer d’une après-midi entière pour découvrir la capitale.

A 9 heures, il fait 11°5 dehors et 23 dedans… Ménage, bagages, garage… et la dernière journée complète de voyage commence…

Direction Tuddal, un beau village puis Heddal, site de la plus grande des stavkirkes du pays. Elle est vraiment impressionnante extérieurement. En plus, est compris dans le prix, un éco musée avec quelques maisons particulièrement bien décorées. Si vous ne deviez voir qu’une seule grande stavkirke, pour nous, ce serait celle-là…

Nous en faisons l’ouverture à 10 heures et en repartons vers 11h45 après avoir ajouté de nouvelles bricolettes dans le sac à souvenirs. Il fait 21°, le ciel est bleu, c’est à nouveau l’été…

Oslo est dominée par un grand tremplin offrant un beau point de vue sur la ville. C’est notre première étape du circuit Capital. Beaucoup de monde y vient et l’attente pour monter au sommet est d’1h30. Cette montée n’était pas vraiment prévue car l’attraction nous faisant envie est d’un autre registre. Il s’agit du simulateur de saut et descente à ski. Le tour en machine revient à 95 nok par personne, soit une dizaine d’euros pour quelques minutes de fortes sensations bien sympas. Jamais nous ne vivrons les vraies mais au moins nous en avons une mini idée…

Deuxième étape, le parc Vigeland. Madame Conduisette fait top bien son travail et nous emmène nous garer juste derrière le Monolithe. C’est le plus grand parc d’Oslo et aussi le plus grand parc du monde de sculptures réalisées par un même artiste, Gustav Vigeland. 212 pièces en granit, bronze ou fer forgé présentent l’humanité sous tous ses aspects et furent réalisées entre 1929 et 1943.

L’œuvre la plus spectaculaire est le Monolithe, ses 121 personnages enchevêtrés symbolisant le cycle de la vie. Le garçon en colère et la fontaine aux 6 géants sont également fort prisés. En cette belle journée, le parc attire de nombreux visiteurs, il est gratuit, ouvert 24 heures sur 24 et tous les jours de l’année. Le style prête à controverse, il y a des amateurs et des détracteurs. Nous apprécions une bonne partie des réalisations, en particulier, les expressions de certains visages.

Il est temps d’entrer en ville et d’en découvrir quelques bâtiments. Depuis le matin, nous n’avons pas mangé (bon, on a fini les chips au tremplin) et arrivons à l’hôtel alors que le goûter est encore installé: crêpes, fruits, boissons sont à disposition. L’hôtel a été choisi pour son emplacement mais aussi parce qu’il comprend goûter et dîner dans le prix.

Dépose des sacs, rafraîchissement et direction la forteresse d’Akershus, château médiéval dont la première pierre fut posée en 1299. Nous bénéficions d’un commentaire gratuit. En effet, un gros bateau de croisière est aponté juste devant. De nombreuses personnes sont assises sur leur balcon et écoutent les commentaires d’une voix puissante, audible dedans et tout autour du bateau… Le secteur permet une balade découverte entre vieux bâtiments de l’armée et musées. Nous n’en ferions pas un objectif majeur de visite de la ville.

Etape suivant, l’opéra et son toit terrasse en marbre blanc en bord de fjord Tout le quartier est en rénovation et d’ici quelques années symbolisera la Norvège moderne. L’architecture vient du cabinet Sonhetta, ceux qui ont réalisé la bâtisse / point de vue portant ce nom du début du voyage. Le marbre est glissant et pas très pratique pour marcher mais heureusement il y a tout un tas de marchettes. Enfin, heureusement oui et non car nous verrons de nombreuses personnes trébucher. J’aime bien et monsieur Madikéra moins… Nous repasserons le voir au soir sous d’autres éclairages.

Nous aurions pu aller faire un tour dans d’autres coins de la ville mais comme souvent en ce voyage, l’envie nous a manqué. Du coup dîner à l’hôtel, petit tour du soir et dodo…

Détails, compléments, images... sont par là:
https://madikeravoyages.fr/crbst_891.html

Image

_________________
Pour un petit tour entre nos voyages et la Martinique https://www.madikeravoyages.fr


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Mer Fév 28, 2018 1:30 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 28, 2004 7:16 pm
Messages: 150
Localisation: Liège Belgium
Merci pour ce chouette récit :-O


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Mer Fév 28, 2018 9:06 pm 
Hors ligne

Inscription: Dim Juin 04, 2017 2:06 pm
Messages: 29
Merci bcp Loulou :)

_________________
Pour un petit tour entre nos voyages et la Martinique https://www.madikeravoyages.fr


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: 26 juillet 2017
MessagePosté: Mer Fév 28, 2018 9:08 pm 
Hors ligne

Inscription: Dim Juin 04, 2017 2:06 pm
Messages: 29
C'est Tiki ton radeau ou c'est Kon ton drakkar, car tu pars...

L’avion est à 17h25. Nous aurions pu rester sur la ville et aller voir le palais ou d’autres sites. Mais un ensemble muséal nous attire particulièrement et se trouve à Bygdoy. C’est une presqu’île où nous souhaitons voir au moins 2 musées. Si nous étions restés en ville nous y serions allés en bateau mais comme il faudra aller à l’aéroport ensuite, autant ne prendre aucun risque et y aller en voiture…

Le petit déjeuner a été top et à 9h30, nous chargeons les sacs organisés en mode départ.

Première étape le musée Viking, non seulement l’entrée est payante (100 nok par personne) mais le parking aussi ! En ville tout est fait pour vous décourager de prendre votre voiture, il y a des routes payantes, des quartiers payants…

Trois drakkars retrouvés dans des tombes en bon état y sont exposés: le drakkar de Gokstad (construit autour de 890 après J-C), le drakkar d’Oseberg (construit en 820 après J-C) et le drakkar beaucoup moins intacte de Tune (construit en 900 après J-C).

Outre les bateaux, ce qui nous a énormément plu ce sont les objets, en particulier les coffres et les traîneaux. Il y a une précision dans les détails du travail du bois qui force l’admiration. Des petits promontoires permettent aussi de voir les bateaux d’en haut. Nous recommandons un passage par ce musée.

Deuxième étape, si je vous dis: radeau, océan Pacifique, 1951, Thor, Oscar pour son film… vous pensez à quoi, à qui ???
Ces mots m’ont fait rêver toute mon enfance. A l’époque je rêvais de ce genre d’expédition, d’aventures, de challenges, de grands espaces, d’impossibles possibles... Il m’était donc inenvisageable d’aller à Oslo sans aller voir de près le Kon-Tiki et son petit frère Ra II. Thor Heyerdahl fait partie de ces humains qui croyant en quelque chose sont capables d’aller jusqu’au bout pour le démontrer.

J’avais toujours imaginé le Kon-Tiki beaucoup plus petit que ce qu’il était, c’était un radeau vraiment bien organisé et fort bien équipé. Comme Thor a participé à diverses campagnes de fouilles sur l’île de Pâques, ce musée rassemble aussi ses objets en provenant. Nous vous le conseillons si l’Aventure vous fait envie.

Il y avait un billet combiné avec le musée de la Marine à 180 nok, donc nous enchaînons avec d’autres éléments marins. Cet espace nous a moins intéressés que les précédents et nous aurions pu faire sans.

Il est presque midi et nous disposons d’environ 1h30 avant de devoir nous mettre en route pour l’aéroport, donc direction le musée folklorique norvégien et ses vieilles maisons. L’entrée à 130 nok par personne est cherrotte pour moins de 2 heures mais on peut y passer pratiquement une journée… Nous visons la decima avec la stavkirke de Gol. En 1881, le roi Oscar II fit installé 5 anciens bâtiments dans les jardins de son château d’été pour montrer son attachement de roi suédois à la partie norvégienne de son royaume. Ainsi serait né le premier écomusée du monde…

Cette stavkirke est un mixte entre celle d’Heddal et celle de Lom. La voir ne nous a apporté aucun élément nouveau et nous aurions pu nous en passer… Et une petite grignoterie avant de partir…

Voilà, les derniers kilomètres sont parcourus. A 14h30, c’est la séparation avec Audinette. Nous avons été très heureux d’être tes chauffeurs pendant ces 16 jours et ces 3 314 kilomètres. Belle suite de routes à toi.

Il reste quelques centaines de couronnes dans le porte-monnaie, donc quelques derniers objets, des grignoteries et surtout un ultime softi avant d’embarquer, d’avioner, de bavarder avec une voisine un peu nerveuse car ayant la frousse en avion, de récupérer une voiture que nous ne baptiserons pas car ce n’est que pour quelques jours et de finir cette journée en regardant le fort beau son et lumières de la cathédrale de Chartres…

Détails, compléments et images sont par là:
https://madikeravoyages.fr/crbst_894.html

Image

_________________
Pour un petit tour entre nos voyages et la Martinique https://www.madikeravoyages.fr


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Mar Juin 12, 2018 9:42 am 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 28, 2004 7:16 pm
Messages: 150
Localisation: Liège Belgium
Fameux voyage et belles photos, merci :-O


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Mar Juin 12, 2018 9:55 am 
Hors ligne

Inscription: Dim Juin 04, 2017 2:06 pm
Messages: 29
Merci bcp pour ce commentaire

Madikéra

_________________
Pour un petit tour entre nos voyages et la Martinique https://www.madikeravoyages.fr


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 30 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2

Heures au format UTC


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com